RTFlash

Avenir

Les éclipses n'affectent pas les horloges atomiques

En août dernier, des chercheurs du monde entier ont profité de l'éclipse de Soleil complète pour se livrer à diverses expériences sur des pendules de Foucault, des gravimètres et des des horloges atomiques. Depuis les années 50, on soupçonne les éclipses de perturber certains effets de la gravité. On ne connaît pas encore les résultats complets concernant les pendules, mais l'Institut Max Planck, d'Allemagne, vient de publier dans Nature le fruit de ses observations sur les horloges atomiques. Résultat: elles n'ont pas été affectées du tout par l'éclipse. En 1987 et 1992, des chercheurs chinois ont vu la vitesse des horloges atomiques varier de 65 millionième de seconde lors d'éclipses. Une variation énorme, compte tenu de la grande précision de ces horloges. On avait alors pensé que les modifications de la gravité lors des éclipses affectaient peut-être la constante de structure fine, qui mesure les transitions que connaissent les atomes lorsqu'ils passent d'un état d'énergie à l'autre. Les horloges atomiques utilisent cette propriété. Mais en août dernier, les chercheurs de l'Institut Max Planck n'ont enregistré aucun effet de ce genre, même pas mille fois moins puissant que celui enregistré par les Chinois. Ils ont utilisé trois types différents d'horloges atomiques, mais pas une seule n'a enregistré d'erreurs. S'il y avait eu un effet lié à la gravité, la loi de la relativité générale stipule que les trois horloges auraient varié de la même façon, car c'est la nature du temps lui-même qui aurait été changé localement. Ces expériences anodines à première vue devraient éventuellement permettre aux chercheurs de mieux comprendre la nature de la gravité. Car si le phénomène est bien décrit par la science, on ne comprend pas encore son fonctionnement exact au niveau quantique. Les effets étranges qui se produisent lors des éclipses fournissent une chance de l'étudier plus en détail. On croit, sans en avoir la preuve, que la Lune bloque une partie de la force d'attraction du Soleil lorsqu'elle passe devant celui-ci lors des éclipses.

Cybersciences : http://www.cybersciences.com/Cyber/0.0/0_0_0.asp

http://www.nature.com/

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Une mousse à l’épreuve des balles…

    Une mousse à l’épreuve des balles…

    Des chercheurs de l’Université de Caroline du Nord, dirigés par Afsaneh Rabiei, ont mis au point une étonnante mousse métallique légère à l’épreuve des balles standards et perforantes. Cela pourrait ...

  • Des messages secrets stockés sur des molécules

    Des messages secrets stockés sur des molécules

    En utilisant les propriétés de polymères photosensibles qui permettent la modification lumineuse d'informations stockées à l'échelle moléculaire, le chercheur Niklas Felix König et ses collègues de ...

Recommander cet article :

back-to-top