RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

TIC

Le E-Book - tueur de livres ou outil de culture nomade par excellence ?

L'arrivée d'un format unique et universel parachève aujourd'hui la révolution e-book. Appelée "Open E-book Publication Structure", cette spécification définit le format des contenus transférés de l'édition d'imprimerie à la forme électronique. Autrement dit, LE format du e-book. Ainsi les éditeurs vont pouvoir offrir du contenu dans un format standard et leurs clients pourront télécharger des oeuvres venant d'éditeurs différents sur n'importe quel appareil (liseur électronique). Les acteurs principaux de l'industrie du e-book se sont d'ores et déjà entendus sur ce standard, et sur l'avantage évident qu'il présente - prévenir toute forme de compétition entre standards, le type même de compétition qui ralentit l'évolution et la croissance d'un marché. La guerre des standards e-book n'aura pas lieu, c'est certain. L'arrivée de ce standard va du reste probablement déterminer l'émergence réelle et massive du e-book, qui jusque ici n'était que feuilleté... Ce grand boum retentira tant du point de vue des liseurs électroniques, qui vont se multiplier, que des contenus eux-mêmes, qu'on ne pourra bientôt plus dénombrer. Plusieurs constructeurs mettent déjà au point des outils supportant la nouvelle spécification. Du reste, NuvoMedia et Softbook vendent des liseurs depuis un bon moment. Glassbook, Librius et Everybook prévoient d'en sortir très prochainement. Cytale, le e-book français, a été annoncé pour mars 2000. Il faut aussi préciser que l'on peut DEJA télécharger certains livres (en langue anglaise uniquement, pour l'instant) dans son PDA à base de PalmOS ou Windows CE. Librius par exemple propose ce service. Avec l'appui de géants de l'édition tels que R.R. Donnelley, Bertelsmann et HarperCollins, les logiciels de Microsoft se conformeront eux aussi au standard ouvert du e-book. De plus, des améliorations régulières de l'affichage et de la lisibilité sont réalisées. Par exemple, on lisait jusqu'à présent 25% moins vite sur un écran que sur le papier, mais ce problème a été résolu grâce au logiciel Clear Type de Microsoft, qui améliore la résolution de l'image de 200 à 300%. En somme, les développeurs conçoivent des liseurs et des logiciels dédiés qui rendent la lecture sur e-book sans cesse plus agréable, et donc plus attractive. Le concept de publication en ligne a été long à se faire accepter, tant par les auteurs que par les éditeurs. Il faut dire que ce type de publication alternative n'est pas encore rentable. Certains pensent aussi que les droits électroniques des auteurs ne sont pas suffisants, et on doit admettre qu'une oeuvre électronique est mal protégée à l'heure actuelle. Le standard e-book n'implique pas, en effet, de standard quant à la protection des droits électroniques. Et il faudra bien aussi s'entendre sur ces derniers - l'obstacle à ce niveau n'est pas le moins du monde technologique... c'est une histoire de business simplement, de gros sous, autant dire qu'il pourra se passer des années avant que cela se règle pour de bon ! Quoi qu'il en soit, avec ce développement généralisé des standards, les e-book pourraient bientôt être disponibles dans des formats mêlant le texte au son. Sans parler de l'éclairage embarqué, des possibilités d'affichage en très haute résolution... En somme, le e-book ne va sûrement pas tuer le livre papier - il va plutôt permettre d'avoir sa bibliothèque, non seulement à la maison, mais également toujours sur soi. C'est d'ailleurs peut-être l'une des dernières choses qui manquait au nomade moderne...

Lettre de l'Internet : http://www.lalettre.com/dossier.cfm?id=19&actions=view

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top