RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Avenir

E-bombs, la dissuasion électromagnétique

Il y a quelques jours, The Wall Street Journal publiait un article consacré à ces e-bombs, expliquant leurs effets possibles et les recherches menées par l'armée américaine, notamment sur la base de Kirtland, au Nouveau Mexique. Le terme générique e-bomb recouvre en réalité de multiples systèmes d'armes différents, en général basés sur les HPM ( High-Power Microwave - ondes à forte puissance). Globalement, le principe est simple : en explosant, la bombe libère pendant une très courte durée une énorme puissance énergétique qui crée une onde électromagnétique de forte amplitude. Celle-ci provoque, dans la zone concernée (un périmètre de une dizaine à un centaine de mètres), un court-circuit généralisé au sein des appareils électriques - dont, bien sûr, les ordinateurs. L'armée « travaille avec des équipements qui peuvent générer une puissance de plusieurs millions de watts » , à comparer avec la puissance d'un four à micro-ondes domestique, souvent inférieure à 1500 Watts. « L'effet des micro-ondes peut être désastreux pour les composants électroniques, faisant "griller" les systèmes qui en contiennent », lit-on également, dans un paragraphe expliquant ce qui rend les armes HPM aussi « attirantes ». Carlo Kopp, enseignant à l'université de Monash, en Australie, et consultant en matière de défense, est considéré comme un expert dans ce domaine. Dans un document au titre évocateur (« La bombe électromagnétique, une arme de destruction électrique massive »), il expliquait en 1996 qu'en paralysant les systèmes électriques « de telles armes pourraient fournir un avantage décisif en cas de guerre électronique, ou d'attaque aérienne. » Toutefois, si les bombes électromagnétiques constituent une voie d'avenir sur laquelle travaillent plusieurs pays, il est difficile de savoir si elles sont réellement opérationnelles aujourd'hui, et a fortiori si elles peuvent être utilisées dans le cadre d'un éventuel conflit en Irak. Kirtland, on se refuse à tout commentaire. « C'est regrettable, mais peu d'informations relatives à notre travail, dans ce domaine, peuvent être rendues publiques », indique Juventino Garcia, du laboratoire de recherche de l'US Air Force. « Ces armes existent, absolument », affirme pourtant Winn Schwartau, expert des problèmes de défense. Et d'ajouter, en expliquant que des bombes HPM ont été utilisées en 1991 durant la guerre du Golfe, et en 1999 en Serbie : « Nous les avons déjà utilisées, et nous le ferons à nouveau. »

OINet : http://www.01net.com/article/202586.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top