RTFlash

Avenir

Les drones, futurs relais de télécommunications ?

Selon une étude du cabinet Info Market Group, les drones pourraient révolutionner le domaine des télécommunications en offrant une alternative viable aux satellites.

L'idée est d'utiliser à basse altitude (jusqu'à 4 000 mètres) des "véhicules aériens inhabités" ou VAI, en substitution aux antennes-relais de téléphonie mobile. Cette solution permettrait une couverture rapide, souple et économique de larges zones territoriales.

L'enjeu industriel et économique est considérable puisque cette étude évalue à 800 milliards d'euros le marché mondial des drones de télécommunications à l'horizon 2025.

Bien conscients des potentialités de ce nouveau marché, tous les géants de l'aéronautique sont sur les rangs, comme Boeing avec son drone ScanEagle qui peut servir de support à des applications de télécommunications.

De tels appareils volants pourraient remplir une multitude de services en matière de télécommunications, tant professionnelles que publiques. Mais l'étude relève que de nombreuses incertitudes devront être levées avant que ces drones communicants ne puissent s'imposer.

Ces machines volantes devront notamment avoir une autonomie beaucoup plus grande qu'aujourd'hui, de l'ordre de plusieurs semaines, ce qui suppose la mise au point de nouvelles batteries et de nouveaux modes de propulsion, comme l’hydrogène.

Il faudra également que l’organisme de régulation de l’espace aérien américain, la FAA, autorise l’utilisation de ce type de drones à des fins commerciales, ce qui devrait donner lieu à un grand débat dans les mois qui viennent aux États-Unis.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Azcentral

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Un robot pour biner les salades

    Un robot pour biner les salades

    A l'appel de la Chambre d'Agriculture du Pays de Morlaix, une cinquantaine de producteurs et de techniciens se sont déplacés à Sibiril, afin d’assister à une étonnante ...

  • Le robot Nao, nouvelle mascotte d'un lycée de Saône-et-Loire…

    Le robot Nao, nouvelle mascotte d'un lycée de Saône-et-Loire…

    Avant même de décliner son potentiel technologique, le professeur de sciences de l’ingénieur, Christophe Saccard, souligne le look séducteur de Nao, son nouvel ...

  • Un robot pour porter vos courses

    Un robot pour porter vos courses

    C'est une grosse boîte à roulettes qui arrive à hauteur des genoux, elle est équipée d'une trappe pour pouvoir y mettre ses courses. Jusque-là rien d'exceptionnel... ...

Recommander cet article :

  • GuilP

    16/05/2013

    "Ces machines volantes devront notamment avoir une autonomie beaucoup plus grande qu'aujourd'hui, de l'ordre de plusieurs semaines, ce qui suppose la mise au point de nouvelles batteries et de nouveaux modes de propulsion, comme l’hydrogène."

    Le mieux ne serait-il pas d'utiliser des drones fonctionnant à l'énergie solaire (du type Solar Impulse) ?
    Il reste encore pas mal de recherche à faire dans le domaine j'en suis conscient mais cela permettrait d'éviter justement de devoir recharger les batteries au sol en leur conférant une autonomie (théorique) de plusieurs mois, voir années.

    En tout cas ces drones de télecomunication sont une altérnative intéressante aux satellites, même si des problèmes liés à l'occupation de l'espace aérien peuvent se poser.

  • back-to-top