RTFlash

Avenir

Un drone pour inspecter tout le viaduc de Millau

Le 14 octobre dernier, techniciens et responsables de l'entreprise Eiffage étaient présents au pied du viaduc de Millau afin d'assister à une démonstration en vol du drone chargé d'inspecter en détail le viaduc les semaines suivantes.

Lors de sa livraison, le viaduc a été garanti pour 120 ans ; si chaque année l'ouvrage monumental subit de nombreuses vérifications, tous les six ans il est nécessaire de faire un check-up complet de l'édifice. Pour cela Eiffage a missionné Diadès, société du groupe SETEC pour une opération vérification où une vingtaine de techniciens et d'experts passeront pendant deux mois tablier, corniches, haubans, piles… au peigne fin.

Pourtant, l'Homme a ses limites et certains aspects et détails de l'ouvrage sont observés par un drone. Piloté depuis le sol par des inspecteurs qualifiés, le drone permet de détecter et de photographier les zones de défaut. Des moyens de retransmission et d'enregistrement des photos et vidéos sont mis en place pour permettre le diagnostic détaillé, avec un géo-référencement en temps réel.

Cet instrument exceptionnel est né du travail des deux entreprises, Diadès et Novadem, qui ont souhaité développer une nouvelle façon de contrôle spécifique des structures de génie civil de grande hauteur.

L'appareil qui peut voler à plus de 200 m de hauteur produit des images en haute définition, traitées et analysées par ordinateur afin d'aboutir à des conclusions très précises sur l'état de la zone inspectée.

La Dépêche

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Les robots pharmaciens s'imposent à l'hôpital

    Les robots pharmaciens s'imposent à l'hôpital

    Il ressemble à une grosse boîte avec des milliers de médicaments rangés dans des rayons et que des bras articulés vont chercher pour les déposer ensuite dans des toboggans, et in fine dans des ...

  • Un robot humanoïde pour le bâtiment

    Un robot humanoïde pour le bâtiment

    L’AIST (Advanced Industrial Science and Technology) a mis au point un robot humanoïde capable de réaliser des tâches de construction simples, comme l’installation de ...

  • Le premier robot à pattes qui se déplace sans GPS

    Le premier robot à pattes qui se déplace sans GPS

    Des chercheurs du CNRS et d’Aix-Marseille Université, à l'Institut des sciences du mouvement – Étienne Jules Marey (ISM), ont conçu le premier robot à pattes capable de se déplacer sans GPS : AntBot ...

Recommander cet article :

back-to-top