RTFlash

Distribution: Les puces-radio mettront une dizaine d'années à remplacer les codes-barres

Les identifiants à fréquence radio sont à l'honneur du premier salon Traçabilité. Pour assurer la relève du code-barre dans les linéaires d'ici à dix ans, les professionnels de la logistique s'adaptent. Ils ont a réglé des problèmes techniques et normatifs. Les "très tendances" étiquettes électroniques ou RFID (Radio Frequency Identification) ne sont pas près d'envoyer au placard les bons vieux codes-barres. Plus qu'une concurrence, les deux technologies sont complémentaires et devraient cohabiter pendant au moins une dizaine d'années.

La technologie RFID va d'abord se développer rapidement dans la chaîne logistique durant les cinq prochaines années avant d'être réellement généralisée, jusqu'en magasin, d'ici à dix ans», prédit Si-Mohamed Saïd, un des responsables marketing de SAP France. L'éditeur de progiciels doit prendre en compte les RFID dans ses solutions de gestion logistique à partir de juin prochain. Rappelons que ces étiquettes électroniques se présentent sous la forme de minuscules balises métalliques. Elles réagissent aux ondes radio et transmettent ainsi des informations à distance. Elles permettent donc d'identifier des produits avec plus de facilité qu'un code-barre, qui doit obligatoirement passer face à un lecteur optique.

Avec une puce RFID, un produit doit juste être dans le rayon d'action d'un capteur radio, sans avoir à tenir compte de sa position. La portée de ces étiquettes électroniques se limite pour l'instant à 50 cm environ dans leur version la plus courante (13,56 MHz de fréquence), et la moins chère à implémenter (prix de gros indicatif: 0,50 euro l'unité ). Une portée qui peut atteindre 50 mètres dans la version "avancée" (8,68 MHz) et dont le prix moyen approcherait les 15 euros environ.

Mais avant que les puces-radio n'envahissent les rayons de nos magasins de nombreux problèmes restent à régler, comme «les standards sur les RFID qui ne sont pas encore fixés, la portée et les problèmes d'interférences entre différentes puces.

Les RFID ont donc, pour l'instant, un intérêt pour la logistique des produits à forte valeur ajoutée et à forte rotation, c'est-à-dire à durée de vie limitée. Cette technologie permet d'optimiser toute la chaîne d'approvisionnement en offrant une plus grande résistance aux manipulations, une plus grand vitesse de repérage et une sécurité accrue. Le marché des RFID devrait connaître une croissance de 250% d'ici à 2007, avec un chiffre d'affaires cumulé de 1,3 milliard de dollars dans le monde pour 1,6 milliard d'étiquettes.

ZDnet :

http://www.zdnet.fr/actualites/technologie/0,39020809,39139364,00.htm

© Sénateur Trégouët 1999.

Les textes originaux de @RT Flash (qui sont signalés sous les brèves par les mots "Brève @RT Flash") peuvent être cités ou reproduits gratuitement, mais il est alors nécessaire de préciser leur source (@RT Flash) et l'URL du site http://www.tregouet.org/lettre/index.html en clair ou sous forme de lien hypertexte. Toutes les autres brèves qui ne sont pas la propriété intellectuelle et légale de @RT Flash doivent strictement respecter les volontés de leurs auteurs pour être reproduites.

@RT Flash est un hebdomadaire gratuit d'information (cyber-revue de presse) consacré à l'Internet, l'informatique, les nouvelles technologies, les sciences de la vie, l'économie et les sciences de la terre, diffusé par le Sénateur Trégouët.

Vous pouvez vous abonner/désabonner à : @RT Flash : http://www.tregouet.org/lettre/adhesion.html

Les différentes lettres et leurs archives sont sur le site http://www.tregouet.org/lettre/index.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

    Recommander cet article :

    back-to-top