RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Détecter précocement le cancer du poumon grâce à l'IA…

Le cancer du poumon, avec une survie nette à 5 ans de 17 % (pour les patients diagnostiqués entre 2005 et 2010), reste aujourd’hui de mauvais pronostic. Il y a quelques semaines, une étude portant sur les données européennes du cancer, publiée dans les Annals of Oncology, confirmait un changement épidémiologique que les tabacologues prédisaient depuis des années : en Europe, le cancer le plus meurtrier pour les femmes n’est plus le cancer du sein, mais le cancer du poumon.

En France aussi, l’incidence du cancer du poumon, stable chez l’homme, ne cesse d’augmenter chez les femmes depuis 1990. En 2018, 46.363 nouveaux cas de cancer du poumon ont été détectés (15.132 chez des femmes) et 33.117 personnes (dont 10.356 femmes) en sont décédées, précise l’Inca.

Mais les nouveaux outils d'IA changent la donne et il est désormais possible de dépister des cancers du poumon à des stades précoces et surtout de réduire les risques d’en mourir ! Il suffit pour cela d’utiliser des scanners à faible dose, pour minimiser les irradiations, et de cibler soigneusement la population la plus à risque. C’est-à-dire, à en croire les résultats de l’étude européenne Nelson qui ont été dévoilés à la fin de l’année dernière et seront publiés dans les mois à venir, les personnes entre 50 et 74 ans qui ont fumé au moins 30 paquets-années (équivalent à 1 paquet par jour pendant 30 années ou 2 paquets par jour pendant 15 ans, par exemple).

Quatre scanners à faible dose ont suffi pour réduire de 26 % la mortalité pour les hommes et de 39 % pour les femmes. « En France, un tel dépistage pourrait sauver 7500 vies pour moins de 10 centimes par paquet de cigarettes », estimait le 12 novembre dernier, après avoir imaginé un financement basé sur les ventes de tabac, un groupe d’experts français dans un communiqué.

A Manchester (Royaume-Uni), Il a été proposé aux personnes à risque dans un quartier défavorisé de se rendre dans un camion équipé d’un scanner basse dose, garé sur le parking du centre commercial, pour bénéficier du dépistage. Résultat : 90 % des 1 323 personnes invitées sont venues, 19 cancers ont été détectés, dont 15 (80 %) à un stade précoce curable….

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Thorax

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top