RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Espace

Découverte de la première planète extra-solaire dotée d'une atmosphère

Pour la première fois, des astronomes ont découvert une atmosphère autour d'une planète située hors de notre système solaire mais il s'agit d'une planète gazeuse de type "Jupiter chaude", au premier abord plutôt inhospitalière. Cette planète, qui ne porte pas de nom, est située dans la constellation voisine de Pégase, à environ 150 années-lumière de la Terre (1 a.l = 9.461 milliards de km), a indiqué la NASA. Elle orbite autour d'une étoile baptisée HD 209458, similaire à notre Soleil mais 500 fois plus brillante, en effectuant une révolution extrêmement brève tous les 3 jours et demi. Cette découverte, réalisée grâce à des observations du télescope spatial Hubble en orbite autour de la Terre, "ouvre une nouvelle phase enthousiasmante dans l'exploration des planètes extra-solaires, au cours de laquelle nous allons pouvoir commencer à comparer les atmosphères de planètes autour d'autres étoiles", a estimé David Charbonneau, astronome à l'Institut de technologie de Californie, à Pasadena. Au cours des six dernières années, les astronomes ont détecté plus de 70 planètes hors de notre système solaire (ou exoplanètes) mais c'est la première fois qu'une atmosphère autour d'une telle planète est mise en évidence. Environ 15 de ces exoplanètes sont du type "Jupiter chaude", comme celle observée par Hubble. En effet, contrairement à Jupiter qui se trouve relativement loin du Soleil, cette planète se trouve très proche de son étoile, à une distance de seulement 6,4 millions de km. Son atmosphère est par conséquent "chauffée par de très hautes températures" qui atteignent 1.100 degrés Celsius, a précisé M. Charbonneau. Ces observations ont permis de mettre en évidence la présence de sodium et de nuages à haute altitude sur cette planète qui est de composition essentiellement gazeuse et dont la masse est d'environ 70 % (bien: 70 %) celle de Jupiter (ou 220 fois plus grosse que la Terre). Sa taille relative est l'équivalent d'un grain de raisin, tandis que son étoile aurait celle d'un pamplemousse. L'atmosphère observée est "très épaisse" mais, en raison des chaleurs extrêmes qui y règnent, cette planète "n'est pas une demeure pour la vie" telle que nous la connaissons sur Terre, a précisé un autre astronome, Timothy Brown, du Centre national de recherche atmosphérique, à Boulder (Colorado). Cette planète sans nom avait été découverte en 1999. Mais son caractère unique n'est apparu que lorsque les chercheurs se sont aperçus qu'elle était parfaitement alignée avec la Terre lorsqu'elle passait devant son étoile, fournissant une occasion exceptionnelle pour des observations répétées. Utilisant la technique de la spectroscopie, les astronomes ont pu analyser lors de quatre passages les variations du spectre lumineux dégagé par l'étoile au fur et à mesure que sa lumière est filtrée par l'atmosphère de la planète. Chaque élément chimique absorbant la lumière à des degrés différents, il est alors possible d'en déduire la composition chimique de l'atmosphère. "Nous avons trouvé la moitié de la concentration de sodium à laquelle nous nous attendions", a précisé Timothy Brown. Outre du sodium, les chercheurs espèrent prochainement pouvoir y détecter d'autres éléments chimiques, et en particulier du méthane, de la vapeur d'eau et du potassium. "Il s'agit d'une découverte majeure", a estimé le scientifique Alan Boss, du département de magnétisme terrestre de l'Institut Carnegie. "Il se peut qu'à l'avenir, on trouve sur d'autres planètes du gaz carbonique, de la vapeur d'eau, de l'ozone et du méthane et, dans ce cas, on pourra très bien soutenir que cette planète est habitable, si ce n'est habitée".

NASA : http://www.gsfc.nasa.gov/news-release/releases/2001/h01-232.htm

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top