RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

TIC

Le D-VHS, le respect des anciens

Après le VHS, le CD, le CD-R, le CD Vidéo, le Laserdisc et le DVD, voici le D-VHS, nouvelle abréviation et nouveau support d'enregistrement qui se différencie de ses prédécesseurs en ce qu'il ne condamne pas son aîné au pilori. Les gérants de vidéoclubs et autres fabricants de cassettes vidéo peuvent arrêter de se faire du souci, l'objet-chimère, annoncé en 1995 par les leaders technologiques nippons, vient de sortir aux Etats-Unis et au Japon, et arrivera bientôt en France. Le magnétoscope D-VHS peut à la fois lire et enregistrer les cassettes VHS, perpétuant ainsi la viabilité de l'immense parc vidéo existant, mais également les cassettes D-VHS, de la même forme que les précédentes mais résolument différentes quant aux spécificités techniques: qualité d'enregistrement supérieure au DVD (car taux de compression moindre), système d'encodage au format MPEG-2 assurant une durée d'enregistrement pouvant aller jusqu'à vingt et une heures sur une seule cassette (sept heures en qualité maximale), possibilité d'enregistrer jusqu'à cinq programmes télé en simultané (à condition de posséder une installation de réception numérique), aucune perte possible lors des copies, etc. Ce bijou techno conçu par JVC, immédiatement suivi par Hitachi, Toshiba, Panasonic, Sony, Thomson et Philips, coûte environ 13 000 francs, la cassette vierge de sept heures étant vendue environ 450 francs. JVC annonce même l'imminente disponibilité de matériel de stockage informatique sur ce support, chaque cassette pouvant contenir plus de 44 Go (gigaoctets) de données. Il faudra quand même attendre septembre pour voir arriver ce magnétoscope futuriste dans les rayons des magasins.

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top