RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Un collectif d'industriels demande des mesures fortes pour réduire les émissions de CO2 par les bâtiments

Estimant que les mesures envisagées ne vont pas assez loin, un collectif d'industriels de la construction, qui s'est baptisé "Isolons la terre contre le CO2", demande au gouvernement un plan plus ambitieux pour réduire les émissions de gaz à effet de serre par les bâtiments, deuxième source de pollution au dioxyde de carbone en France, derrière les transports. Chauffage, eau chaude sanitaire, climatisation: les bâtiments devancent l'industrie en terme de pollution au gaz carbonique, l'un des principaux gaz à effet de serre, produit par la combustion des énergies fossiles (pétrole, charbon et gaz naturel). Souvent mal chauffés et mal isolés (près des deux-tiers du parc a été construit avant 1975), les bâtiments représentent un quart des rejets de CO2, d'après le Centre interprofessionnel technique d'études de la pollution atmosphérique (CITEPA). En dix ans, entre 1990 et 2000, les émissions ont augmenté de 14% dans le bâtiment, alors qu'elles diminuaient dans l'industrie ou l'agriculture, selon le livre blanc sur les énergies publié en novembre. Le collectif, dont le porte-parole Pierre Delayen, un dirigeant de Saint-Gobain Isover, a présenté son projet jeudi lors d'une conférence de presse, estime que la pollution due au chauffage des bâtiments aura augmenté en 2015 de 25 millions de tonnes de gaz carbonique, si des mesures fortes ne sont pas mises en oeuvre. Le collectif, qui regroupe notamment des industriels spécialisés dans l'isolation, demande une réglementation pour "réduire de 15% tous les cinq ans jusqu'en 2015, les consommations de bâtiments neufs". Il faut que la première étape commence dès 2005, dit-il. Du côté des logements actuels, le collectif souhaite un dispositif de "prêts bonifiés et de déductions fiscales" pour permettre des travaux de rénovation ou de déconstruction-reconstruction afin de ramener chaque année la consommation de 400.000 logements à 50 kilowatts/heure d'énergie primaire par mètre carré. Enfin, le collectif demande au gouvernement de rendre obligatoires lors de travaux la mise en oeuvre de produits performants ainsi que l'affichage des consommations énergétiques des bâtiments. Le projet de loi d'orientation sur les énergies, qui devrait être présenté au printemps par la ministre déléguée à l'Industrie Nicole Fontaine, s'est fixé pour objectif de diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre, responsables du réchauffement climatique, d'ici 2050.

AP : http://fr.news.yahoo.com/040311/5/3otvt.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top