RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Climat : le G8 promet de réduire ses émissions de 80 % d'ici 2050

Le G8 a décidé le 8 juillet de diviser par deux les émissions mondiales de gaz à effet de serre d'ici 2050 "par rapport à 1990 ou à des années plus récentes" et de "80 % ou plus" celles des pays industrialisés, pour limiter le réchauffement global à 2°C.Dans une déclaration commune, les huit dirigeants des pays les plus industrialisés affirment reconnaître "l'avis scientifique général selon lequel l'augmentation de la température moyenne globale au-dessus du niveau pré-industriel ne devrait pas dépasser 2°C".

"Ce défi mondial ne peut être relevé que par une action mondiale. C'est pourquoi nous réitérons notre volonté de partager avec tous les pays l'objectif d'une réduction d'au moins 50 % des émissions mondiales d'ici 2050 (...). Nous soutenons également l'objectif d'une réduction cumulée des émissions de gaz à effet de serre dans les pays développés de 80% ou plus d'ici 2050 par rapport à 1990 ou à des années plus récentes".

Cette dernière phrase laisse la porte ouverte aux Etats-Unis qui se sont engagés sur des réductions de plus de 80% en 2050 de leurs émissions nationales par rapport à 2005.

Le texte stipule plus loin que "les niveaux de référence peuvent varier" mais qu'il est "nécessaire que les efforts fournis soient comparables".Enfin le G8 annonce qu'il "agira en faveur de réductions importantes cumulées et individuelles à moyen terme", sans précision d'objectif chiffré.

Le moyen terme est généralement compris à 2020 dans le cadre des négociations climat sous l'égide de l'ONU.C'est la première fois que le G8, qui constitue également une première pour le président américain Barack Obama, s'entend pour reconnaître le seuil maximal des 2°C de réchauffement, déjà approuvé par plus d'une centaine de pays dont l'Union européenne.C'est également la première fois que ce groupe - qui représente 13% de la population et 40% des émissions mondiales - adopte un objectif pour les seuls pays industrialisés, considérés comme les "pollueurs historiques" de l'atmosphère.

AFP

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top