RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Les clés USB font une place aux logiciels

L'utilité des clés USB comme périphérique de stockage amovible n'est plus à prouver. En quelques années, elles ont relégué aux oubliettes les disquettes et font de l'ombre au CD-Rom. Rien que cette année, il devrait s'en vendre plus de 80 millions. Un succès qui s'est traduit par une chute vertigineuse du prix au mégaoctet, divisé par vingt en cinq ans.

A présent, la clé USB est en train de devenir un périphérique plus perfectionné qui stocke à la fois les fichiers des utilisateurs, mais aussi ses données personnelles (mot de passe, bookmarks...), ses paramètres de configuration... et même ses logiciels. « La clé USB devient le bureau virtuel de l'utilisateur qu'il trimbale dans sa poche et branche à n'importe quel PC. Ces clés intelligentes seront vendues un peu plus cher et auront aussi plus de capacité, pour stocker toutes ses applications », ajoute l'analyste.

Deux camps s'affrontent pour développer cette nouvelle génération de clés USB : l'USB Flash Drive Alliance (UFDA), soutenue par Lexar et Samsung, et U3, une coentreprise formée par Sandisk et M-Systems. De son côté, U3 a fourni un kit de développement aux participants de sa conférence développeur, qui s'est tenue cette semaine dans la Silicon Valley. Il comprend notamment l'application LaunchPad, qui gère les applications stockées sur la clé, différents outils nécessaires pour porter une application sur la plate-forme U3 et les spécifications techniques pour construire une telle clé.

« La beauté de notre solution vient du fait que rien ne s'installe sur le PC. Lorsque l'utilisateur branche sa clé U3, l'application LaunchPad se lance automatiquement, similaire à la fonction Autorun d'un CD-Rom, et crée un espace temporaire sur le disque dur pour stocker les données des applications qui résident sur la clé. Lorsque la clé est retirée, LaunchPad et l'espace temporaire sont automatiquement effacés du PC », explique Kate Purmal, PDG d'U3.

Pour que cela fonctionne, les éditeurs devront toutefois adapter leurs applications afin qu'elles s'installent dans l'espace temporaire d'U3 et non pas dans les registres de Windows ou du Mac. Un petit effort qui en vaut la peine, puisque cela permettra aux éditeurs de s'adresser directement aux nombreux clients des clés USB.

OINet

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

    Recommander cet article :

    back-to-top