RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

La Citroën C3 cale pour économiser l'énergie

Dans les embouteillages, caler à chaque arrêt risque de devenir du meilleur chic. Le groupe PSA Peugeot Citroën s'apprête en effet à commercialiser un modèle de la Citroën C3 dont le moteur à essence se met en veille dès que la vitesse du véhicule descend sous les 5 km/h. Mais elle a aussi le bon goût de redémarrer sans à-coups et presque immédiatement (0,4 seconde) dès que le conducteur lâche la pédale de frein. Baptisé "Stop & Start", ce système a été présenté à la presse, au ministre de l'écologie et du développement durable, Serge Lepeltier, et à son collègue de l'industrie, Patrick Devedjian, mardi 7 septembre, par Jean-Martin Folz, président de PSA Peugeot Citroën.Le procédé permettrait une économie de carburant de 6 % en cycle mixte normalisé et de 10 % en ville. Un chiffre qui, selon le constructeur, monterait à 15 % dans les bouchons. Les émissions de CO2, emblématique gaz à effet de serre, seraient donc réduites d'autant. Et les nuisances sonores également. A la prise en main, le système déconcerte par sa discrétion. Dans le silence de l'habitacle, le premier réflexe, vite oublié, est d'actionner la clé de contact pour relancer le moteur. Un discret voyant "eco" rappelle qu'il est prêt à repartir à la moindre sollicitation. Faut-il s'inquiéter des redémarrages qui ont la réputation d'être gourmands en carburant ?"On enregistre un gain à partir de trois secondes d'arrêt", explique Jean-Martin Folz, qui précise que le moteur n'est pas arrêté, "mais en veille, avec une position des pistons et des cylindres favorable au redémarrage". Celui-ci est rendu possible par une machine électrique mise au point par l'équipementier Valeo : un alternateur réversible, entraîné par une courroie et un tendeur spécifiques, qui remplit alternativement les fonctions de démarreur et d'alternateur. Le système est complété par divers capteurs, un boîtier électronique de pilotage, qui surveille en permanence le comportement du moteur, et une batterie spéciale, au plomb, prévue pour une grand nombre de cycles de charge et décharges.

Alors que les batteries traditionnelles ne supportent pas des décharges supérieures à 5 %, celle-ci permet de flirter avec les 30 %, explique Hubert Maillard, directeur de la plate-forme 1 (petits véhicules) de PSA. Un embouteillage trop longuet pourrait-il la mettre à plat ? M. Maillard se borne à préciser que le système sera capable de détecter le niveau de décharge et de se déconnecter lorsque celui-ci atteindra 23 %, afin d'éviter une baisse de puissance qui le rendrait incapable de redémarrer le véhicule.Pour être convaincant, Stop & Start n'est cependant pas unique en son genre. La petite Lupo de Volkswagen dispose d'une fonction de même type, assurée par un démarreur spécial, un peu similaire à l'Integrated Motor Assist (IMA) de Honda. Et les (rares) véhicules hybrides, associant moteurs à explosion et propulsion électrique, ont aussi cette faculté.En octobre, Stop & Start doit faire l'objet d'une série limitée : environ 2 000 C3 1,4 l essence, équipées de la boîte de vitesses Sensodrive (laquelle permet déjà une réduction de consommation de 5 %).Les automobilistes soucieux d'économiser sur le poste carburant, mais aussi d'épargner l'environnement, pourraient être attirés par ce véhicule qui leur permettra d'utiliser la climatisation sans culpabiliser : en ville, cet équipement entraîne une surconsommation de 31 % pour l'essence et de 35 % pour le diesel contre 16 % et 20 % sur route.

Monde: http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3244,36-378471,0.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top