RTFlash

Les chaînes de télévision se lancent dans la vidéo à la demande

Le compte à rebours est lancé. Deux ans après l'apparition d'un service de vidéo à la demande ou VOD, NDLR] sur MaLigneTV de France Télécom, TF1 et Canal+, mais aussi Arte, s'apprêtent à faire de même. Les abonnés pourront regarder principalement des films (pour Arte, il s'agira de documentaires). Avec presque 8 millions de foyers abonnés au haut-débit, « le marché est mûr pour ce genre de service », estime le PDG de TF1, Patrick Le Lay. Dans cette course, Canal+ pourrait griller la politesse à TF1 en proposant son offre dès la mi-octobre. Ce lancement se fera en deux étapes. « Dans un premier temps, la VOD sera accessible sur PC via un site Internet, explique Bruno Thibaudeau, directeur du développement chez Canal+. La seconde étape interviendra plus tard : les films pourront être regardés sur un téléviseur via une connexion ADSL. »

Pour l'instant, le groupe n'a pas confirmé cette date. Il reste aussi très évasif sur les tarifs. Mais compte tenu de ceux pratiqués pour la location de DVD et le paiement à la séance, une vidéo en VOD avec Canal+ pourrait ne coûter que quelques euros. Le service s'appuiera sur les catalogues de MovieSystem (filiale du groupe Canal+), qui a déjà un service de VOD appelé [Netciné,">video on demand ou VOD, NDLR] sur MaLigneTV de France Télécom, TF1 et Canal+, mais aussi Arte, s'apprêtent à faire de même. Les abonnés pourront regarder principalement des films (pour Arte, il s'agira de documentaires). Avec presque 8 millions de foyers abonnés au haut-débit, « le marché est mûr pour ce genre de service », estime le PDG de TF1, Patrick Le Lay. Dans cette course, Canal+ pourrait griller la politesse à TF1 en proposant son offre dès la mi-octobre. Ce lancement se fera en deux étapes. « Dans un premier temps, la VOD sera accessible sur PC via un site Internet, explique Bruno Thibaudeau, directeur du développement chez Canal+. La seconde étape interviendra plus tard : les films pourront être regardés sur un téléviseur via une connexion ADSL. »

Pour l'instant, le groupe n'a pas confirmé cette date. Il reste aussi très évasif sur les tarifs. Mais compte tenu de ceux pratiqués pour la location de DVD et le paiement à la séance, une vidéo en VOD avec Canal+ pourrait ne coûter que quelques euros. Le service s'appuiera sur les catalogues de MovieSystem (filiale du groupe Canal+), qui a déjà un service de VOD appelé [Netciné, et de StudioCanal.

L'offre de TF1 devrait être lancée début novembre. Elle reposera sur les mêmes principes que celle de Canal+. Il s'agira d'une « boutique indépendante de TF1 et accessible uniquement via Internet », précise Christian Grellier, directeur général de e-TF1. On pourra s'y connecter depuis le site de la première chaîne. L'accès au film en streaming, pour une durée encore inconnue (six heures durant les tests), pourrait coûter jusqu'à 5 euros. Pour éviter que l'image ne soit parfois saccadée à cause des micro-coupures de la connexion, TF1 va exploiter la technologie du « download progressif : on télécharge une partie du contenu et on fait ensuite du streaming pour avoir un peu d'avance, explique Christian Grellier. Pour que l'abonné n'ait pas non plus de mauvaises surprises avec un film qu'il aura acheté, on fera au préalable un test pour connaître la qualité de sa ligne. »

pour-la-location-de-films-en-ligne-chez-tf1-et-canal+/" title="OINet">OINet

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top