RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

CeBIT : la 3G veut séduire le consommateur avec la TV, la musique et l'internet

Après plusieurs années de morosité, le CeBit de Hanovre qui a fermé ses portes le 16 mars a été un incontestable succès. Cette grand messe mondiale de la high tech a réuni, sur 308.800 mètres carrés (trois fois le parc des expositions de la Porte de Versailles) près de 6.300 sociétés, venant de 69 pays et ce cru 2005 a privilégié la mobilité et confirmé, avec l'arrivée en force de la 3G et de l'UMTS, la convergence numérique entre le téléphone, l'ordinateur, la vidéo et l'électronique de loisirs.

A la maison, l'ordinateur est en train de s'imposer comme la plate-forme fédératrice et incontournable de commandes et d'échanges de données numériques, avec l'engouement du grand public pour le concept du Multimédia Home Center. Qu'il s'agisse de la chaîne Hi Fi, du téléviseur, du magnétoscope, du magnétophone ou de l'appareil photo numérique, tous ces appareils et flux numériques peuvent être remplacés ou pilotés par le PC qui est devenu une véritable station multimédia, de plus en plus conçu et orienté vers les loisirs. Un récent sondage DPA révèle d'ailleurs que 55 % des ménages allemands considèrent que, bientôt, un ordinateur remplacera toute leur installation actuelle de magnétoscope, lecteur DVD, téléviseur. Et dans la tranche des 14-34 ans, ils sont 75 % à en être persuadés.

"Cela va être une année forte", a promis mercredi lors d'une conférence de presse Bernd Bischoff, patron du premier fabricant d'ordinateurs européen Fujitsu-Siemens. Leurs deux entreprises ont de quoi se réjouir : les entreprises recommencent à investir pour renouveler leurs équipements informatiques datant d'avant 2000. Autre source d'espoir, la téléphonie mobile de troisième génération UMTS. Rien qu'en Allemagne, le nombre d'utilisateurs est censé décoller pour atteindre 2,5 millions de personnes fin 2005, dix fois plus qu'un an plus tôt.

Télévision ou musique sur téléphone portable, offres pour surfer sur internet à la maison : les opérateurs de téléphonie mobile présentent au CeBIT moult services liés à l'UMTS, espérant tenir leur pari de faire dès cette année de la technologie un marché de masse. "Nous ne voulons pas vendre des normes, des abréviations techniques, mais des applications", a assuré René Obermann lors d'une conférence de presse en ouverture du salon high-tech de Hanovre. Le patron de T-Mobile, la filiale de téléphonie mobile du premier opérateur européen Deutsche Telekom, résume le credo de toute un secteur. Après avoir payé des milliards pour les licences de téléphonie mobile de troisième génération UMTS, les opérateurs doivent trouver des clients, et tentent de les convaincre à coup de promesses de services.

Faire du téléphone portable une console de jeux vidéo ou un baladeur musical est déjà un classique pour cibler les jeunes. La surenchère se fait surtout sur l'ampleur du catalogue. La filiale allemande du britannique mmO2, O2, promet l'accès à 230.000 titres, celle du leader mondial de la téléphonie mobile Vodafone, D2, à 500.000. En matière de divertissement, un autre axe est la télévision, avec plusieurs démonstrations au CeBIT.

T-Mobile propose aux utilisateurs de l'UMTS d'un service de "vidéoclips", des formats courts spécialement conçus pour le téléphone mobile : moments forts d'un match de football ou flash d'informations par exemple. Chez Vodafone, D2 offre en prime la version classique d'Eurosport et d'une chaîne météo allemande. L'opérateur néerlandais KPN débute lui cet été aux Pays-Bas des tests de télévision numérique pour téléphone portable, pour une mise sur le marché espérée en 2006.

Pour la vidéo-téléphonie, "le marché de masse n'est pas encore là", nuance Lutz Schueler, un responsable d'O2. La société espère plutôt empiéter sur le terrain des opérateurs classiques. Elle a présenté au CeBIT une alternative au réseau fixe, "surf@home" : un boîtier d'environ 10 centimètres sur 20 permettant d'évoluer sur internet grâce à l'UMTS chez soi, avec un ordinateur portable ou de bureau classique. Une solution qui laisse sceptique l'opérateur historique. "Aucun opérateur de téléphonie mobile en Allemagne ne pourra offrir dans un avenir prévisible une réelle alternative à un accès DSL sur un réseau fixe", selon René Obermann.

Quelle que soit la voie choisie, les opérateurs sont condamnés à réussir s'ils veulent rentabiliser leurs coûteux investissements. Ils tentent en tout cas de s'en convaincre. "L'UMTS est le moteur de croissance des prochaines années", a assuré le patron de Vodafone D2, Juergen von Kuczkowski. "T-Mobile a créé les conditions pour entrer sur le marché de masse", a indiqué René Obermann. Rien qu'en Allemagne, le nombre d'utilisateurs de l'UMTS est censé décoller à 2,5 millions fin 2005, contre dix fois moins fin 2004. Vodafone compte à lui seul dépasser le million. Pas sûr toutefois que les services y suffisent. Il faudra que les équipementiers, souvent critiqués par les opérateurs, fournissent des terminaux en nombre et qualité suffisante.

Et une autre variable sensible pour les consommateurs sera la tarification. Son niveau d'abord : "si le prix monte trop haut, il ne pourront pas s'en servir", note Irwin Jacobs, PDG de l'équipementier américain Qualcomm. Mais aussi sa transparence. Les derniers tarifs d'O2 sont libellés en minutes, et non en fonction du volume de données transférées car, juge Lutz Schueler, "les clients ne savent pas ce qu'est un mégaoctet. Mais ils comprennent quand on leur parle de durée".

Côté mobile, les fabricants font assaut d'imagination pour inciter les consommateurs à changer leur portable et à passer à la 3G. Nokia, premier fabricant mondial, a présenté son nouveau modèle, le 6680, qui possède deux caméras intégrées permettant des vidéo-conférences en direct. Le fabricant sud-coréen de téléphones portables Samsung a présenté, pour sa part, le premier téléphone portable couplé à un appareil photo à 7 mégapixels, le SCH-V770. Il est d'ailleurs possible de lui ajouter des objectifs, dont un grand-angle. Ce mobile n'a plus rien à envier aux appareils photos numériques haut de gamme et montre que la tendance est aux appareils et terminaux polyvalents et hybrides. Sony Ericsson n'est pas en reste et compte faire un tabac avec son téléphone portable combiné à un Walkman numérique alors que Vodafone propose un service de télévision digitale pour les portables et les ordinateurs de poche.

Ce CeBIT a également été l'occasion de découvrir une pléiade d'innovations dont certaines préfigurent ce que sera notre vie quotidienne dans quelques années. Ainsi, le groupe allemand Infineon Technologies a participé à la création d'une veste "multimédia" avec le couturier Rosner. Coupée dans du coton italien de haute qualité, cette veste comprend un baladeur MP3 et un téléphone mobile doté d'un système "bluetooth". Dans la "mp3blue", les touches du téléphone et du baladeur sont placées sur les manches, les écouteurs et le micro étant intégrés au col. Le baladeur MP3 s'arrête automatiquement lorsque le téléphone sonne et une batterie rechargeable permet d'avoir huit heures d'autonomie.

Pour sa part, l'Université canadienne Acadia fait jouer grâce à un logiciel deux pianos séparés par l'Atlantique. Une pression sur la touche d'un piano à Hanovre est répercutée presque en temps réel sur celle d'un piano de Nouvelle-Ecosse.

L'institut allemand de recherche Fraunhofer a présenté un écran qui projette des images apparaissant en trois dimensions sans nécessiter le port de lunettes spéciales et sans avoir besoin de se trouver dans l'axe des images. L'écran, présenté au salon informatique CeBIT à Hanovre, génère deux images en deux dimensions légèrement décalées pour faire apparaître les objets en trois dimensions. Une lentille située en face de l'écran projette un rayon lumineux vers l'oeil gauche de l'utilisateur et un autre vers le droit, rendant inutile le port de lunettes 3D. Si le sujet bouge vers un côté, une caméra au-dessus de l'écran enregistre le mouvement et adapte la lentille. (voir article plus bas)

Sony a dévoilé son premier baladeur vidéo, le VAIO HVP20. Doté d'un écran TFT de 3,5 pouces le baladeur embarque un disque dur de 20 Go qui peut être utilisé comme un disque externe. Compact et capable de lire les films au format MPEG 2, le baladeur a une autonomie annoncée de quatre heures. Sony a également présenté une caméra vidéo numérique HDV, haute définition (avec 8 millions de pixels), qui se rapproche des caméras HDTV professionnelle. En matière musicale, Sony reste à la pointe avec ses nouveaux baladeurs Hi-MD et notamment le MZ-NH1, capable d'utiliser des MiniDisc de 1Go ! (450?)

Le numéro un des processeurs Intel a confirmé son engagement sur le très lucratif marché du numérique domestique et de la domotique. Intel place ses prochains processeurs multi-coeurs au centre de ses solutions « pour la maison ». Une technologie d'hyperthreading et de multi-tâche, qui selon lui, motorisera un serveur central multimédia et interactif. Exemple d'utilisation : la diffusion simultanée sur deux écrans, d'un jeu gourmand en ressources, et d'une vidéo très haute définition. Autre complément du concept Intel de la maison numérique, le Wimax, sur lequel Intel compte s'appuyer pour étayer ses offres.

Intel a, par ailleurs, annoncé un partenariat avec SAP visant à généraliser l'usage de la technologie RFID (Radio Frequency Identification) dans les entreprises. Concrètement, il s'agit d'établir des liens directs entre le lecteur RFID et les applications métiers (business Process). Intel s'engage alors à rendre plus « intelligent » les lecteurs RFID, afin que ces derniers puissent alimenter les applications SAP (notamment SAP Auto-ID Infrastructure) en données compréhensibles. (voir les précisions dans l'article suivant). Samsung a exposé un 'Camcorder', au format 6 x 9 x 3 cm, qui combine un dictaphone, un appareil photo numérique et un lecteur MP3,

Vodaphone a fait la démonstration du terminal mobile V980 de Samsung, qui retransmet des programmes TV. Un boîtier DVB-T, le Video Walker, récepteur TV avec une micro antenne indépendante, permet de réceptionner des programmes TV (de TV numérique terrestre) sur son PC portable. La société Avermedia Technologies basée à Taipei propose une télécommande TV de la taille du pouce, dont le tuner transforme un ordinateur portable ou un PC en écran de télévision digitale.

L'Allemand Desko promet lui d'en finir avec les queues aux guichets de contrôle des passeports, grâce à un scanner permettant la lecture d'une puce contenant les données personnelles et biométriques du titulaire, intégrée au document.

Ce CeBIT aura également été marqué par la banalisation des PDA navigateurs. PalmOne et ViaMichelin ont ainsi présenté à Hanovre une configuration GPS (navigateur, géolocalisation) du terminal PDA Zire 31 avec carte flash "SD" (de 256 Mo). La solution clés en main est proposée à partir de 329 euros. PalmOne et TomTom, en parallèle, se sont eux aussi associés pour proposer une solution du même genre, avec navigateur GPS. Les deux fournisseurs -constructeurs de terminaux et éditeurs de solutions de cartographie numérique- proposent de convertir les terminaux PDA Tungsten T3, T5 et Zire 72 de PalmOne en terminaux de géolocalisation et navigation GPS. La connexion sans fil est du type 'bluetooth'. TomTom dispose d'une base de 100.000 points d'intérêts (sites particuliers, stations services, restaurants, parkings, aéroports...) avec radioguidage. Le prix de la première configuration débute à 319 euros. GNS a présenté le premier prototype de GPS intégrant un module "Dead Reckoning" pour garder une position sous les tunnels.

Mais le clou de cette édition 2005 restera sans doute l'innovation présentée par g.tec Guger Technologies, une société autrichienne, propose un ordinateur de poche contrôlé par la pensée. Grâce à deux électrodes placées sur l'ordinateur et sur les tempes de l'utilisateur, Christopher Guger a montré comment il pouvait déplacer le curseur par sa seule volonté."Chaque pensée produit des changement dans les ondes transmises au cerveau", a expliqué le Dr Guger, ajoutant: "certaines pensées déclenchent des changements spécifiques qui peuvent être identifiés par l'ordinateur et utilisés pour produire certains effets".

Enfin, signe des temps, Fujitsu Siemens fait la promotion d'un "PC vert", défenseur de l'environnement. Explication: le Scenic C820 se veut écologique, car il intègre moins d'un gramme de plomb sur sa carte mère.

Les dépenses technologiques par habitant dans le monde en 2004 :

-* Suisse : 2673?

-* Suède : 2374?

-* Danemark : 2351?

-* Japon : 2262?

-* Norvège : 2107?

-* USA : 1966?

-* GB : 1908?

-* Finlande : 1831?

-* Allemagne : 1566?

-* France : 1513?

-* Italie : 1153?

-* Espagne : 914?

Article @RTFlash

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top