RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Cancer : une nouvelle voie de recherche prometteuse est ouverte

L’ADN de nos cellules peut être endommagée par de multiples causes mais heureusement pour nous, plusieurs mécanismes moléculaires très efficaces sont à l'oeuvre pour réparer ces lésions. Dans les cas de cassure des brins d'ADN, la cellule ne peut plus se diviser normalement et doit donc réparer cet accident. Mais il peut arriver que cette réparation ne soit pas parfaite et provoque l’apparition de cellules cancéreuses qui ne cessent plus de se diviser.

L’un des principaux mécanismes de réparation de la cellule utilise un type particulier de molécules (les PARP) qui peuvent détecter les cassures de l’ADN et les réparer en provoquant la synthèse de poly(ADP-riboses) qui se lient aux protéines. Le problème est que ce système très efficace peut également s'avérer très dangereux si la réparation n'est pas parfaite car il y a alors risque d'apparition et de propagation de cellules cancéreuses.

Les chercheurs commencent à bien comprendre les mécanismes moléculaires très fins (PARP et PARG) impliqués dans le maintien de l'intégrité de notre ADN et ils savent qu'une action ciblée sur ce mécanisme peut potentialiser l’action des médicaments anti-cancéreux.

Une récente étude a montré que PARG intervenait non seulement dans la réparation du génome mais également dans la modulation de l’activité biochimique globale de la cellule.

Cette étude montre clairement le mécanisme d’action de PARG dans la régulation de l’expression des gènes et devrait déboucher sur une nouvelle approche thérapeutique en matière de cancer.

Article rédigé par Mark FURNESS pour RTFlash

Science Direct

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top