RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Cancer : Les nouveaux traitements de l'espoir

A l'occasion du XIIe congrès international sur les traitements anticancéreux qui vient de se dérouler à Paris, médecins et chercheurs ont présenté les pistes thérapeutiques les plus récentes et les plus prometteuses. « Nous sommes en train de passer du bombardement massif de médicaments contre le cancer à une ère où nous saurons envoyer des missiles ciblés contre certaines cellules clés dans l'organisme. Nous traiterons davantage le malade que la maladie », explique le professeur David Khayat, chef du service d'oncologie à la Pitié-Salpêtrière et président de ce congrès. Ce congrès a confirmé les grands progrès de la recherche moléculaire. A terme, les médecins disposeront d'une carte d'identité génétique de chaque tumeur. Ils pourront y lire le risque de rechute de cette forme de cancer, sa tolérance à certains médicaments et les médecins adapteront le traitement au cas par cas. A l'occasion de ce congrés, plusieurs médicaments et pistes thérapeutiques importantes ont été annoncés. Contre le cancer du sein, de nouvelles études montrent que la chimiothérapie associée aux nouveaux médicaments anticancéreux (Taxotere, Taxol) donne de bien meilleurs résultats si elle est prescrite d'emblée, avant toute chirurgie. Cela signifie que deux femmes sur trois pourront éviter la chirurgie et conserver leur sein, avec au moins les mêmes chances de guérison qu'après une ablation. Par ailleurs Une étude américaine vient donner de l'espoir aux personnes traitées pour un mélanome qui récidive. Une trithérapie associant chimiothérapie, Interféron et Interleukine 2) fait régresser la tumeur et double le nombre de survivants à long terme. Disponible en France depuis peu, le Glivec est le premier traitement contre la leucémie de l'adulte (leucémie myéloïde chronique). Ses résultats sont spectaculaires, car il s'attaque pour la première fois à la cause du cancer en bloquant la prolifération des cellules malignes. Il est expérimenté dans des cancers particuliers de l'estomac et certains cancers bronchiques. Un autre médicament utilisant le ciblage moléculaire est expérimenté contre le cancer du côlon et de l'estomac. Enfin, dans la famille des anticorps monoclonaux, le Cetuximab agit contre certains cancers du cerveau, du poumon, de la prostate, du côlon ou du pancréas. En ce début de XXI e siècle les percées thérapeutiquessontdonc prometteuses e un nombre croissant de scientifiques pensent que, dans quinze ans, 80 % des cancers, contre seulement la moitié aujourd'hui, pourront être sinon guéris, du moins sous contrôle.

BBC : http://news.bbc.co.uk/hi/english/health/default.stm

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top