RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Brest adopte la "machine à voter", plus économique et plus rapide

Brest sera ville pionnière pour l'utilisation d'une "machine à voter" qui vient d'obtenir l'agrément du ministère de l'Intérieur pour les élections cantonales et régionales des 21 et 28 mars.La nouvelle procédure, plus économique et plus rapide, sera globalement la même que pour le vote papier, sauf que les votes nuls ne sont pas enregistrés, à la différence des votes "blancs" qui seront comptabilisés par la machine.

Agrément ministériel oblige, la nouvelle machine a été déclarée "compatible avec les dispositions du code électoral et garantissant un niveau de sécurité et de fiabilité prescrits dans le règlement technique". Concrètement, les résultats du scrutin sont obtenus sans délai, dès la fin du vote. Le président du bureau, entouré de ses assesseurs, doit simplement introduire dans un module de mémoire une clé-sésame permettant d'obtenir l'imprimé recensant le nombre de voix obtenues par chacun des candidats.

Le déroulement du vote reste à peu près le même: présentation au président du bureau d'une pièce d'identité et si possible d'une carte d'électeur puis vérification par l'assesseur de l'inscription sur la liste d'émargement. La machine à voter, dotée d'un isoloir intégré, est alors "ouverte" par le président à partir d'un boîtier de commande relié par un câble de connexion, ce qui permet à l'électeur d'appuyer sur la touche de son choix et de valider son vote (ou d'appuyer sur la touche "correction").

Après le rituel "a voté", l'électeur signe la liste d'émargement puis récupère ses documents justificatifs. "C'est une machine qui permet l'enregistrement du vote, dans le secret, la confidentialité et la simplicité au moyen de touches sur lesquelles l'électeur appuie. La technologie employée fait appel à des solutions mécaniques", insiste Michèle Tromeur, responsable du service municipal.

Dans un premier temps, les machines à voter seront louées, les appels d'offres pour leur acquisition étant toujours en cours, d'où le refus des responsables d'en révéler le prix. Jus

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top