RTFlash

A La Baule, les assistants personnels distribuent les places de marché

La gestion des droits d'emplacement sur les marchés est assurée par les mairies : un placier attribue les places et facture à l'aide d'un carnet à souches. « C'est un vrai casse-tête, affirme Gatien Meunier, maire adjoint à La Baule, chargé des affaires économiques et du commerce. Car tous les commerçants veulent avoir la meilleure place. Faute de système parfaitement contrôlé, l'attribution se faisait surtout à la tête du client, les agents placiers se voyant parfois offrir un intéressement pour favoriser certains marchands. Pratiques douteuses qui entraînaient forcément des contentieux. » Il y a deux ans, la mairie de La Baule décide de mettre un terme à ce système et de reprendre la main sur la gestion des droits d'emplacement. Elle adopte alors une solution mobile, Visual Placier, pour sa nouvelle équipe d'agents. Conçue par l'éditeur et intégrateur IER, Visual Placier comprend un ordinateur de poche doté de l'OS Pocket PC, une imprimante thermique portable Bluetooth en connexion avec le périphérique mobile et un progiciel de gestion et d'administration développé en C#, hébergé à la mairie.

Le principe est simple. Formalisées dans le système, les règles de gestion et d'attribution des places de marché décidées par la mairie sont embarquées dans le périphérique mobile. Lorsque l'agent placier se rend sur les marchés, il effectue un minimum de saisie (en cochant des cases) pour valider l'attribution d'une place. Il déclenche l'impression de la facture de son ordinateur de poche en fonction des éléments saisis. Ces derniers sont stockés en local dans une base SQL Server CE (version mobile de SQL Server). Et ils sont synchronisés avec le progiciel central lors du retour à la mairie.

Grâce à cette chaîne informatisée, les agents n'ont plus à ressaisir les données une fois leur tournée effectuée. « Trente secondes suffisent pour synchroniser le périphérique, là où il fallait auparavant des heures aux agents pour recopier leurs données dans le système comptable. Les gains de productivité sont énormes » , souligne Stéphane Evain, responsable avant vente chez IER et chargé du projet. Dernier avantage : l'informatisation du processus ne laisse pas de place à l'aléatoire. Les règles étant clairement formalisées dans le système, le placier ne peut plus les détourner, quelle que soit la pression exercée par les marchands. « Grâce à ce système, nous avons fiabilisé l'intégralité de la procédure et facilité le travail de nos agents » , conclut le maire adjoint.

OINet

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

    Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

    back-to-top