RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

TIC

Avec DivX le Net fait son cinéma

Depuis la montée en puissance de la musique sur le Net, les internautes frétillent d'impatience: quand donc pourront-ils télécharger des films? Jusqu'à présent, qualité de l'image et volume de données étaient les deux derniers obstacles. Avec le DivX, format déjà annoncé comme le MP3 de la vidéo (du nom du format utilisé par les internautes pour s'échanger de la musique sur le Web), ces ultimes barrages sont balayés. Le numérique part à l'assaut des studios de cinéma. Pour se faire une toile sur un écran, il faut normalement télécharger les 4 à 9 gigaoctets (1) de données. Cela peut prendre plusieurs jours si on n'a qu'un modem. Mais si on compresse le film et qu'on dispose d'une connexion rapide (câble ou ADSL), il ne faut plus qu'une paire d'heures pour récupérer son James Bond favori. Le DivX est la perle qui permet de compresser des fichiers vidéo à 15 % de leur taille réelle, avec une qualité d'image professionnelle. Ainsi un DVD de 4 gigas devient un fichier de 600 mégaoctets, soit presque la taille d'un CD-Rom. Avec une image si bien compressée, on peut envisager des courriers vidéo, de la «vidéophonie» (se téléphoner en se voyant) sur le Net et, bien sûr, le téléchargement de films. Avec de tels arguments, le DivX fait trembler les majors du cinéma, non seulement à Hollywood mais aussi en Europe et en Asie. Beaucoup craignent que ce format fasse au cinéma ce que le MP3 fait subir à l'industrie du disque : défier les circuits de distribution jusqu'à les bouder outrageusement.

Libération :

http://www.liberation.com/quotidien/semaine/20001016lunze.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top