RTFlash

Vivant

Des avancées dans la compréhension des leucémies

Une équipe de scientifiques internationaux, dirigés par le chercheur principal, le Docteur Mak Tak au Centre du cancer Princess Margaret à Toronto (Canada), a identifié un lien de causalité entre le produit d’une enzyme métabolique mutée et l’apparition de la leucémie myéloïde aiguë (AML), l'un des types les plus courants de leucémie chez l'adulte.

La metabolite2-hydroxyglutarate (2HG) est un sous-produit issu d’une mutation du gène controlant une enzyme baptisée isocitrate déshydrogénase (IDH). L'équipe du Docteur Mak a réalisé cette découverte en travaillant sur des souris génétiquement modifiées et porteuses d'une mutation sanguine spécifique qui reproduit la leucémie myéloïde aiguë.

Publiée le 4 juillet dans Nature, ces recherches démontrent que cette métabolite peut causer l'un des types de leucémie les plus fréquents chez les adultes. Selon le Docteur Mak, « Cette découverte ouvre la voie vers le développement d'inhibiteurs pour bloquer la mutation et prévenir de cet enzyme qui initie la maladie".

Une autre avancée (publiée le 7 juin dans Nature oncogene) laisse espérer un nouveau traitement pour un autre type de leucémie. Elle a été réalisée par des chercheurs américains de  l'Université de Californie à San Diego. Ceux-ci sont parvenus à éliminer les cellules souches-cancéreuses initiatrices en inhibant l'action du NOTCH1, une voie de signalisation impliquée dans les cas de leucémie lymphoblastique aigüe qui, sous l'effet d'une d'une mutation génétique particulière, entraîne la réplique du cancer.

Cette découverte est prometteuse car 50 % des personnes souffrant de ce type de leucémie présentent une mutation de la voie de signalisation en question. En bloquant cette dernière, on peut donc espérer réduire considérablement les risques de récidives intervenant à l'origine de la chimio-résistance des cellules-souches cancéreuses.

Brève rédigée par Mark Furness pour RTFlash

Nature du 4 juillet 2012

Nature oncogene du 7 juin 2012

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Le cannabis serait plus dangereux que l'alcool pour le cerveau

    Le cannabis serait plus dangereux que l'alcool pour le cerveau

    On le sait, l'attrait du cannabis chez les jeunes tient beaucoup au fait que cette substance a une réputation de drogue "douce", ayant beaucoup moins d'effets nocifs que l'héroïne ou la cocaïne par ...

  • La vie de vers prolongée de 45 %

    La vie de vers prolongée de 45 %

    Des chercheurs de l’Institut de recherche Scripps ont découvert une molécule qui bloque certaines enzymes et peut prolonger la durée de vie d'un ver de 45 % en modulant certaines voies biologiques ...

  • Le sol : nouveau réservoir de molécules pharmaceutiques

    Le sol : nouveau réservoir de molécules pharmaceutiques

    Le sol est décidément un réservoir inépuisable de ressources biologiques. Des chercheurs américains y ont découvert une arme particulièrement efficace pour lutter contre le cancer du pancréas. Il ...

Recommander cet article :

back-to-top