RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Avenir

AQUA : un robot qui nage

AQUA a été développé par des universitaires canadiens spécialement pour l'exploration des récifs, d'épaves et pour collecter des informations sur les fonds marins. La tablette commandant AQUA peut être utilisée sous l'eau et les plongeurs peuvent donner leurs instructions via un système similaire à celui des smartphones lisant des codes-barres que le robot scannera afin d'effectuer ses tâches.

AQUA est une réussite pour les scientifiques qui, depuis longtemps déjà, tentaient de créer un robot aquatique. L'eau interfère en effet avec les ondes radio et les réseaux sans fil.

Michael Jenkinn, professeur à l'université des sciences de York, a déclaré à la presse que ne trouvant pas de robot aquatique correspondant à ses besoins, il avait décidé de construire un prototype avec l'aide de son équipe. "Explorer une épave par exemple, est une opération très délicate et le robot et le plongeur ont besoin de réagir rapidement face aux changements de l'environnement. Une erreur ou un problème de communication pourrait être dangereux" a-t-il expliqué à la presse.

Le robot créé peut opérer entre 70 et 130 mètres de profondeur et se contrôle facilement par la tablette et son joystick. AQUA peut aussi transmettre un retour vidéo grâce à la fibre optique dont il est équipé. Sa caméra pourra notamment être utilisée pour des modélisations en 3D. Par le passé, les plongeurs utilisaient des cartes flash stratifiées pour communiquer visuellement avec les robots sous l'eau. Cependant, les plongeurs étaient limités dans leur programmation d'ordres. "Il est impossible d'anticiper tout ce que vous voulez que le robot fasse une fois sous l'eau. Nous voulions développer un système où nous pouvions le commander directement, pour le faire réagir à son environnement.

MS

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Les nanotechnologies passent au vert

    Les nanotechnologies passent au vert

    Des chercheurs de l’Institut des nanotechnologies de Lyon, du laboratoire Ingénierie des matériaux polymères, de l’Institut de science des matériaux de Mulhouse et de ...

  • Volkswagen mise sur l’impression 3D métallique

    Volkswagen mise sur l’impression 3D métallique

    A Chicago, au salon IMTS, le constructeur automobile Volkswagen a annoncé que des pièces en métal imprimées en 3D seront intégrées aux véhicules et accessoires de la ...

  • Un matériau à conductivité thermique réversible

    Un matériau à conductivité thermique réversible

    Des chercheurs en mécanique et en ingénierie des matériaux de l’Université de Virginie, en collaboration avec des équipes de Penn State (Université de Pennsylvanie), de l’Université du Maryland et ...

Recommander cet article :

back-to-top