RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

AOL et Yahoo! lancent le courriel recommandé payant

Les opérateurs de messageries électroniques AOL (groupe Time Warner) et Yahoo! vont proposer aux entreprises cherchant à démarcher leurs abonnés de payer pour s'assurer que leurs envois de courriels arrivent bien à destination. Pour garantir que les envois ne seront pas bloqués par les filtres anti-spam, AOL et Yahoo! vont recourir à un nouveau service lancé l'automne dernier par Goodmail Systems, une entreprise californienne se présentant comme l'initiatrice du concept de "courriel recommandé" (CertifiedEmail), à l'image du courrier postal recommandé.

"Nous allons mettre cela en application dans les 30 ou 60 prochains jours", a déclaré lundi Nicholas Graham, porte-parole d'AOL. Il s'agit du premier service payant proposé aux expéditeurs d'envois en masse, a-t-il précisé, soulignant que ceux-ci pouvaient continuer de préférer la gratuité. De son côté, "Yahoo! projette de tester ce nouveau système dans les mois qui viennent, afin de fournir aux usagers une protection supplémentaire contre les escroqueries du type 'spam' ou 'phishing'", selon un communiqué. Le "phishing" est une pratique frauduleuse proposant de faux liens aux clients de banques afin de les pousser à révéler leurs coordonnées personnelles. "Nous créons cette nouvelle catégorie (d'e-mails recommandés) pour que les destinataires puissent être assurés qu'ils reçoivent des courriels sûrs de la part d'expéditeurs légitimes", indiquait récemment Richard Gingras, PDG de Goodmail Systems.

D'après AOL, le système de "timbrage" des mails d'entreprises constitue le premier service payant proposé aux expéditeurs d'envois en masse, le groupe assurant que ceux-ci pourront continuer de préférer la gratuité. Le New York Times et la Croix-Rouge américaine figurent parmi les premières sociétés à adopter le "timbrage" des e-mails. D'après AOL, les courriels arrivant avec la mention "recommandé" coûteront à l'expéditeur 0,25 à 1 cent l'unité (selon le volume envoyé) et ne s'adresseront qu'aux usagers de sa propre messagerie. Les expéditeurs doivent promettre de ne contacter que des personnes ayant accepté au préalable la réception de leurs messages.

Après le cyclone Katrina, a ajouté Nicholas Graham, "on a observé une augmentation des tentatives d'escroquerie" de la part d'expéditeurs subtilisant l'identité d'organismes caritatifs pour appeler aux dons pour les victimes. AOL et Yahoo!, qui ensemble représentent 50 % du marché du courriel aux Etats-Unis, assurent que la facturation des e-mails répond à la nécessité de partager les coûts pour fournir des systèmes de filtrage toujours plus efficaces. Nicholas Graham n'a pas dit dans quelle mesure les revenus seront partagés avec Goodmail. Selon Laura Koetzle, du cabinet Forrester Research, comme il est clair que les groupes internet ont d'abord un intérêt financier à faciliter ainsi la communication des entreprises, "ils doivent offrir aux consommateurs la possibilité de décliner" ces envois.

Yahoo

USAT

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top