RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Des antagonistes du glutamate peuvent bloquer la prolifération cancéreuse

Des antagonistes des récepteurs au glutamate limitent in vitro la prolifération et la migration de certaines lignées de cellules cancéreuses. Des scientifiques de l' Université de Würzburg, en Allemagne, ont étudié les antagonistes des récepteurs NMDA et AMPA. Leur action a été démontrée pour les cancers du côlon, du sein, du poumon, de la thyroïde et des tumeurs neurales ou de la glie. L'effet anti-prolifératif est dû à la fois à la diminution de la division cellulaire et à l'augmentation de la mort cellulaire. Les chercheurs ont remarqué que l'inhibition de la migration cellulaire, indicateur de la réduction des métastates, a lieu à des concentrations plus basses d'antagonistes que l'effet anti-prolifératif. Or empêcher la migration des cellules et la formation de métastases est la priorité dans la thérapie anticancéreuse. En outre, il s'avère que l'action combinée des antagonistes et des molécules utilisées dans les traitements anticancer comme le cyclophosmamide ou le cisplatine augmente le pouvoir cytostatique (capacité d'inhiber la prolifération) de ces derniers. Les scientifiques vont maintenant s'atteler à effectuer ces mêmes recherches in vivo afin de découvrir les voies de signalisation utilisées par les antagonistes du glutamate.

PNAS : http://www.pnas.org/cgi/content/short/98/11/6372

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top