RTFlash

AlphaGo, l'intelligence artificielle qui améliore seule ses performances…

AlphaGo, l'intelligence artificielle joueuse de go, mise au point par Google, est désormais capable d'apprendre par elle-même. En quelques jours, elle a développé sa propre banque de coups, se plaçant ainsi très nettement au-dessus des joueurs humains. Cette nouvelle faculté ouvre la voie aux IA de nouvelle génération.

Les premières versions de l’intelligence artificielle de DeepMind nécessitaient que plusieurs spécialistes leur enseignent les meilleures ouvertures de jeu ou certaines stratégies incontournables à haut niveau. Pour AlphaGo Zéro, il a suffi de lui inculquer les règles de base du jeu.

Ensuite, pour s'améliorer, l’IA a joué plusieurs millions de parties contre elle-même. « A chaque partie, le réseau neuronal est recombiné avec un algorithme de recherche, pour créer une version mise à jour d'AlphaGo Zero. Le processus est répété et, à chaque itération, la performance du système est améliorée, augmentant ainsi la qualité des parties jouées et la précision du réseau neuronal », détaille DeepMind dans un communiqué.

Cette forme d'autoapprentissage a permis à AlphaGo Zero de se mesurer au bout de trois jours à la version qui a été utilisée en 2016 pour battre le champion coréen Lee Sedol. Et le résultat est sans appel : l’IA en apprentissage autonome a défait son homologue supervisée, 100 parties à 0…

Au bout de 21 jours, le logiciel a atteint, seul, un niveau permettant de battre les 60 meilleurs joueurs de go du monde. Pour DeepMind, la faculté d’auto apprentissage de son programme est une réponse à la critique formulée par ses principaux détracteurs : la part de connaissance humaine injectée dans le moteur de calcul.

Ce reproche avait également été exprimé en 1997, lorsque le programme joueur d’échecs d’IBM, Deep Blue, avait battu le champion du monde de l’époque Gary Kasparov. Pour de nombreux experts, l’apprentissage autonome amorce bel et bien une nouvelle ère pour les intelligences artificielles.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Industrie & Technologies

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • L'IA contre la maladie de Parkinson

    L'IA contre la maladie de Parkinson

    Pour mieux prendre en charge la maladie de Parkinson, la stimulation cérébrale profonde est une méthode efficace quand les traitements médicamenteux n'ont pas d'effet, mais cette technique reste ...

  • IA : vers des réseaux de neurones liquides ?

    IA : vers des réseaux de neurones liquides ?

    Des chercheurs du célèbre Massachusetts Institute of Technology (MIT) aux États-Unis ont réussi à mettre au point un nouveau type de réseau neuronal "liquide", capable de modifier les paramètres de ...

  • Une avancée majeure vers l'ordinateur quantique à silicium

    Une avancée majeure vers l'ordinateur quantique à silicium

    Parmi les nombreuses voies technologiques explorées dans l’informatique quantique, celle qui s’appuie sur les transistors en silicium fait partie des moins spectaculaires actuellement. Alors que ...

Recommander cet article :

back-to-top