RTFlash

Voiture électrique : 600 km d'autonomie en 2025 !

Des chercheurs anglais ont fait part de progrès sur la batterie lithium-air qui donnerait potentiellement aux voitures électriques une autonomie équivalente aux véhicules à essence. Cette batterie à très forte densité en énergie peut, au stade actuel de développement en laboratoire, être rechargée plus de deux mille fois, assurent les chercheurs dont les travaux ont été publiés dans la revue scientifique américaine Science. Ces batteries également appelées lithium-oxygène ont une capacité énergétique théorique dix fois supérieure aux accumulateurs lithium-ion actuels. Elles seraient donc idéales pour doter les voitures électriques d'une autonomie de plus de 600 km par charge, ce qui serait comparable à l'essence.

De plus, ces batteries pèseront un cinquième de celles qui sont actuellement sur le marché et leur prix serait également divisé par cinq, selon ces scientifiques de l'Université de Cambridge au Royaume-Uni.

Bien que ces résultats soient prometteurs, ces chercheurs estiment qu'il faudra encore au moins dix ans avant qu'une batterie opérationnelle soit mise au point. « Ce que nous sommes parvenus à faire représente une avancée significative pour cette technologie et pourrait ouvrir un ensemble de nouveaux champs de recherche… », estime la professeur Clare Grey du département de chimie de l'Université de Cambridge, principal auteur de ces travaux.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Phys

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

  • Jack Teste-Sert

    4/08/2016

    L'idéal ne serait-il pas alors de marier le sodium à l'oxygène ?
    Avec cette autre solution prometteuse du sodium à la place du lithium, trop rare et cher :
    - :http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=14601

  • Jack Teste-Sert

    5/08/2016

    Pour 2016, résumons, à mon sens..., le cahier des charges des perspectives de développement réussi du véhicule électrique standard, lesquelles sont liées à certains facteurs :

    - l'autonomie, qui devrait être au moins de 450 kms effectifs (hiver) et assurée par biberonnage (comme pour les bus électriques) en trajets autoroutiers de 250 kms maximum (repos nécessaire avec halte de recharge par induction de 1/2 heure maxi ) et de tenir compte des risques d'embouteillage pour cette autonomie ;

    - que les batteries aient au moins 3000 cycles de charges complètes et 6000 de charges partielles (avec des composants non explosifs, ni polluants, ni à pénurie future possible) :

    - qu'un nombre surabondant de places de parking et de stations service (surtout sur autoroute) soient équipées de plaques à induction de rechargement par le sol reliées à des installations solaires ou éoliennes ;

    - que le véhicule ait une autonomie de conduite mais avec reprise en main possible du conducteur à chaque fois que nécessaire, et donc qu'il soit ultra-léger puisque les risques d'accidents théoriquement "réduits à rien"...;

    - qu'il soit à rechargement de freinage, mais également, avec une couche de capteurs piézoélectrique céramique amortisseurs intégrée dans tout le châssis pour atténuer les vibrations et apporter un complément de recharge aux batteries (usure moindre des pneus et des revêtements routiers pour les camions) ;

    - que l'informatique de bord ne puisse pas être trafiquée (pour empêcher les voitures bélier et tout court-circuit des capteurs de freinage face à des obstacles) et qu'il y ait des capteurs d'explosifs empêchant le démarrage de l'engin :

    - que le véhicule soit connecté ou pas (équipements de base), au choix du client et des conditions de conduite (pas de distraction possible quand les mains sur le volant)
    - qu'il soit équipé de pneus sphériques seulement s'il se révèle que ceux-ci apportent un plus (en réduction d'usure, en coût de renouvellement, en poids du véhicule) ;
    - qu'il ait la vision nocturne infra-rouge si celle-ci peut se développer tel qu'envisagée actuellement ;
    - qu'ils possèdent tous les capacités informatiques et connectées de faire véhicules partagés et d'emprunt occasionnel par abonnement ;
    - qu'il y ait une surveillance de l'endormissement du conducteur, et de test éthylique s'il prend le volant.
    - que les zones de circulations à risques (carrefours, chantiers...) et limitations de vitesse soient repérables automatiquement et avertissent bien avant le conducteur de reprendre le volant.

    Toutes ces conditions devront être généralisées (normalisées) au fur et à mesure de l'évolution à tous les constructeurs mondiaux, avec obligation de faire des véhicules à nombre de places variables (trop souvent seul le conducteur en voiture) et que ces véhicules soient les plus profilés sur le plan aérodynamique.

  • Jack Teste-Sert

    21/08/2016

    Comme les voitures et les camions sautillent (http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=14874), en reprenant l'idée de PSA avec pompe hydraulique (récupérant l'énergie de freinage..., mais en plus de faire circuler cette huile en des vérins de suspension à un seul effet, l'on obtiendrait beaucoup plus d'énergie qui puisse être emmagasinée en continu en des vérins à air !
    Je me demande pourquoi Mr Nègre n'y a pas pensé avec sa voiture à air rechargeable et à moteur à essence d'appoint ?

  • J.T.

    22/08/2016

    Oui, il est dommage que la remarquable invention de Citroën mise d'abord sur la DS19 ne soit plus réservée qu'aux modèles hauts de gamme....!

    Une toute nouvelle utilisation avec récupération d'énergie pourrait être utile aux voitures de campagne sur routes secondaires chaotiques mal entretenues, tout comme pour les voitures, camions autos tous terrains, particulièrement sur pistes avec "tôle ondulée" ou à ornières boueuses...
    La suspension hydraulique / ressort de rappel serait active en enfoncement vers le bas, faisant circuler de l'huile sous pression jusqu'à un moteur hydraulique avec multiplicateur de vitesse qui alimenterait un moteur électrique (en complément de batteries alimentées par des capteurs solaires en toiture).

    La technologie solaire est au point pour des véhicules légers de 4 places, tel que le démontre une université : http://www.moteurnature.com/actu/2015/stella-lux-electro-solaire.php

  • J.T.

    22/08/2016

    Si l'on ne dispose pas assez d'énergie, l'on peut alors activer temporairement un volant vertical à balourd avec évolution cycloïde de la masse en porte à faux !

  • J.T.

    22/08/2016

    Le volant à balourd faisant osciller les suspensions pourraient être un appoint d'énergie idéal pour tout dépassement de vitesse autorisée, incitant alors à lever le pied de... 'l'accélère-rates-heurts' sans qu'un radar s'en mêle !

  • J.T.

    4/09/2016

    Les 600 kms d'auto-n'eau-mis (sans celle économe de Stanley Mayer, le dérangeant éliminé prestement), c'est déjà fait avec la nouvelle Tesla 100D (qui n'est pas 'd'aise-y-ailes'...), mais vous allez vous ruiner (ou vous 'rut-inn-nés' avec cette voitture VOL-ant...) :
    - http://www.futura-sciences.com/magazines/high-tech/infos/actu/d/voiture-...

  • Poster un nouveau commentaire

back-to-top