RTFlash

Avenir

Vers la nanochirurgie génétique

Des chercheurs israéliens de l'Institut Weizmann, dirigés par Ehud Shapira et  Tom Ran, ont créé des nano-robots capables de contrôler le fonctionnement des gènes dans des cellules bactériennes. Cette avancée représente une étape importante vers l'implantation de nano-robots médicaux dans le corps humain.

Le célèbre futurologue Ray Kurzweil se dit persuadé que, d'ici 2030, la médecine aura massivement recours aux nano-robots comme moyens de surveillance  et outils thérapeutique, à la fois chargés de contrôler les  paramètres biologiques et de combattre au niveau cellulaire de multiples pathologies.

Les scientifiques ont développé quatre types de bactéries contenant deux facteurs génétiques : une bactérie dont les deux gènes s'expriment correctement, une seconde dont les deux gènes présentent un disfonctionnement, et enfin, deux autres bactéries qui n'ont qu'un gène sur deux opérationnel.

Le nano-robot conçu par les chercheurs israéliens s'est avéré capable de contrôler les gènes de ces bactéries en utilisant un programme informatique qui lui permet de comparer le fonctionnement théorique de ces gènes et leur fonctionnement réel. Lorsque ces deux niveaux de fonctionnement correspondent, ces nanorobots émettent une lumière verte.

À présent, ces chercheurs veulent aller plus loin et vont tenter de remplacer les protéines émettrices de lumière par des protéines thérapeutiques qui seront notamment capables de détruire sélectivement les cellules dont les gènes présentent un disfonctionnement.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Nature

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top