RTFlash

Vivant

La vaccination anténatale : un outil efficace contre la coqueluche du nourrisson

Chaque année, la coqueluche tue encore 63 000 enfants dans le monde, selon les données de l'OMS. Face à cette menace, certains pays recommandent désormais la vaccination contre la coqueluche pendant la grossesse : les Etats-Unis depuis 2011, le Royaume-Uni depuis 2012. L’objectif de cette stratégie est d’assurer la protection du nouveau-né par les anticorps maternels, en attendant que lui-même soit vacciné.

Une vaste méta-analyse réalisée par des chercheurs de l'Université de Patras, en Grèce, a passé au crible l'ensemble des données actuelles concernant cette vaccination anténatale contre la coqueluche. Au total 47 études ont été retenues, concernant plus de 1 000 femmes enceintes vaccinées contre la coqueluche à des stades différents de leur grossesse.

Les données montrent un passage transplacentaire élevé des anticorps de la mère vers le fœtus. Le moment optimal pour la vaccination reste toutefois imprécis. Certains travaux ont aussi suggéré une possible interférence des anticorps maternels avec la réponse immune vaccinale du nourrisson, avec toutefois des résultats contradictoires selon les études.

Ce travail montre également l'absence d’effets indésirables de ce vaccin sur la grossesse et l’accouchement. Quant à l’impact de la vaccination, un premier bilan réalisé en Angleterre enregistre une réduction de 78 % du nombre d’enfants de moins de 3 mois hospitalisés pour coqueluche au cours des 9 premiers mois de l’année 2013, suivant l’introduction de la vaccination néonatale, par rapport à la même période de l’année précédente, avec une efficacité vaccinale estimée à 91 %.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

BMJ

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top