RTFlash

Matière

Le stockage liquide pourrait accélérer la généralisation des énergies propres

les énergies renouvelables ne cessent de se développer partout dans le monde, principalement l'éolien, le solaire et la biomasse. Mais il ne suffit pas de produire de l'énergie propre en grande quantité. Encore faut-il être capable de stocker l'électicité excédentaire pour pouvoir la réutiliser plus tard. Pour atteindre cet objectif, des chercheurs de l'Université de Technologie de Chalmers, à Göteborg (Suède) travaillent sur un projet de captation de l'énergie solaire dirigé par Kasper Moth-Poulsen.

L'idée de ces scientifiques consiste à utiliser certaines molécules synthétiques sensibles à la lumière du soleil. En les éclairant, ces molécules stockent de l'énergie dans leurs liaisons chimiques. Une fois « chargées », si on les met en contact avec un catalyseur, l'énergie se libère et les molécules reprennent leur forme initiale. L'opération peut être répétée 140 fois avec le même résultat. Il y a quatre ans déjà, ces mêmes chercheurs avaient réussi à convertir la lumière du soleil en énergie via une molécule fabriquée à partir du ruthénium.

Cette première étape encourageante n'était pas exempte de deux obstacles. Le premier (extrêmement important dans la perspective d'application industrielle) était son coût élevé, car le ruthénium est un élément rare et donc cher. Le second était le faible pourcentage de lumière solaire récupérée en énergie (0,01 %). Dans une récente publication, Kasper Moth-Poulsen et ses collègues ont annoncé un rendement de 1,1 %, ce qui représente un gain d'un facteur 100 en seulement quatre ans….

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

EHJ

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

Poster un nouveau commentaire

back-to-top