RTFlash

Vivant

Schizophrénie : la piste de la vitamine B

Un régime alimentaire adapté pourrait-il réduire les symptômes de la schizophrénie ? Peut-être, si l'on en croit des chercheurs de l’Université de Manchester. Ceux-ci ont en effet montré que le fait de supplémenter en vitamine B des patients atteints de ce grave trouble mental permet de réduire les symptômes dits résiduels.

Cette étude a porté sur 832 patients schizophrènes sous traitement. Tous ont un point commun : ils ont intégré un essai clinique qui évalue l’impact d’une supplémentation en vitamines B6, B8 et B12 sur leur maladie. Compléter les médicaments habituels avec ces nutriments semble efficace sous certaines conditions.

« Une forte dose de vitamines B pourrait être utile pour réduire les symptômes résiduels chez les personnes atteintes de schizophrénie », résume Joseph Firth, co-auteur de la méta-analyse. Autrement dit, ces compléments alimentaires permettent d’améliorer l’efficacité du traitement et de s’attaquer aux symptômes résistants. L’ampleur du résultat varie toutefois selon les études.

Un autre élément influence l’impact des vitamines administrées : le timing. Plus la maladie est récente, plus la supplémentation semble efficace. De même, les patients qui souffrent d’une carence en vitamines, d’origine génétique ou alimentaire, tirent un plus grand bénéfice de l’expérience.

« Cela pourrait constituer une avancée importante, étant donné que nous avons désespérément besoin de nouveaux traitements pour cette pathologie », conclut Joseph Firth. De fait, nombre de patients présentent une rémission dans les premiers mois du traitement. Mais au bout de 5 ans, 80 % d’entre eux ont rechuté.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Cambridge Core

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top