RTFlash

Avenir

Un robot français pour tailler la vigne à l'horizon 2025

C'est un défi technologique de taille que viennent de relever tous les acteurs publics et privés concernés : concevoir et développer d'ici 2025 un robot fiable, polyvalent et robuste, capable de tailler la vigne aussi bien et aussi vite qu'un être humain…

Le robot R2T2 devra réaliser une taille qualitative, compatible avec les exigences des cahiers de charges des appellations d’origine, tout en assurant un débit de chantier suffisant pour être rentable. La taille de la vigne est une opération clé dans la conduite du vignoble. Elle est aussi la tâche la plus pénible car elle est particulièrement répétitive et réalisée dans des conditions hivernales difficiles.

"L'exploitation du vignoble reste peu mécanisée du fait de sa haute technicité, ce qui nuit à l’attractivité du métier de vigneron et constitue un frein au développement de la filière" a expliqué en préambule Jacques Tranier, directeur de Vinovalie, lors de la présentation du programme dans la Cave de Rabastens.

Consciente du haut niveau de risque pour la pérennité de la filière, Vinovalie en a fait l’une de ses priorités. « Le sujet est particulièrement stratégique pour la coopérative qui se doit de sécuriser l’exploitation des surfaces viticoles afin de maintenir et développer ses volumes d’approvisionnement » précise son représentant.

Avec cinq mille pieds de vignes à l’hectare, le vigneron high tech a de quoi se réjouir qu’un tel outil voit le jour. Vinéo avait déjà mis au point un premier robot désherbeur. Du coup, R2T2 entre dans le programme Biovalie 2025 qui comprend notamment sept grands axes dont la biodiversité, avec la plantation de plants disparus. R2T2 assure le bien-être au travail grâce à la réalisation de tâches difficiles.

Pour relever ce challenge et mettre au point ce programme, le pôle de compétitivité Agri Sud-Ouest Innovation a réuni autour de Vinovalie des partenaires reconnus pour leur expertise. Pour l’analyse d’image et le système décisionnel, un binôme public/privé avec le Laas-CNRS, Laboratoire d’analyse et d’architecture des systèmes, et la société Orme (mécatronique et le machinisme agricole) sont mobilisés.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Touléco-Tarn

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top