RTFlash

Pop Up, le concept d'Airbus qui combine drone et auto !

Airbus a présenté un concept de transport pour le moins novateur, baptisé Pop Up, au salon automobile de Genève. Cet engin est un étonnant mélange d'automobile citadine électrique et de drone pouvant transporter deux passagers (un peu comme celui du chinois Ehang) et un conteneur pouvant être posé sur rails (voire dans les tubes des futurs Hyperloop). Un concept "radical" mais "réalisable", indique le groupe Airbus, dans la lignée des précédentes expérimentations de l'Européen : Vahana et City Airbus.

Le cœur du système Pop Up est l'intelligence artificielle permettant aux passagers d'organiser leurs déplacements en trois dimensions pour passer d'un système de transport à l'autre. Ce "moteur de recherche" multimodal peut compiler de nombreuses données (habitudes de l'utilisateur, météo, trafic, coûts, connexion avec le covoiturage et l'autopartage) pour proposer le trajet idéal.

Concrètement, les passagers planifient leur trajet et réservent leur voyage via une application conviviale. Le système suggère automatiquement la meilleure solution de transport - en fonction des connaissances de l'utilisateur, des horaires, de l'encombrement du trafic, des coûts, des demandes de covoiturage, etc. - reliant le module aérien ou terrestre, ou d'autres moyens de transport, à la capsule du passager selon ses préférences et ses besoins.

La capsule est au cœur du concept : elle est conçue pour accueillir deux passagers. Ce cocon monocoque en fibre de carbone mesure 2,6 mètres de long, 1,4 mètre de haut et 1,5 mètre de large. La capsule se transforme en voiture de ville en se fixant simplement au module terrestre, qui est électrique et doté d'un châssis en fibre de carbone. Pour les trajets dans les mégapoles avec un trafic dense et congestionné, la capsule se déconnecte du module terrestre et est transportée par un module aérien de 5 mètres par 4,4 mètres propulsé par huit rotors contrarotatifs.

Dans cette configuration, Pop.Up devient un véhicule aérien urbain autopiloté, tirant profit de la troisième dimension pour se déplacer de manière efficace d'un point A à un point B tout en évitant l'encombrement du trafic terrestre. Lorsque les passagers ont atteint leur destination, les modules aérien et terrestre retournent de manière autonome avec la capsule aux stations de recharge dédiées pour attendre les prochains clients.

"Beaucoup d'obstacles restent à surmonter pour voir un tel objet évoluer dans nos villes", reconnaît Mathias Thomsen, directeur général pour la mobilité aérienne urbaine d'Airbus. Le chemin est encore long mais Airbus entend jouer un rôle dans ce processus.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Aérocontact

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top