RTFlash

Vivant

Plasticité des ribosomes : une nouvelle piste de thérapie ciblée pour combattre le cancer

L’équipe « Domaines nucléaires et pathologie » dirigée par Jean-Jacques Diaz, directeur de recherche Inserm au Centre de recherche en cancérologie de Lyon (Inserm/CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1/Centre Léon Bérard), vient de montrer qu’un des composants essentiels du ribosome, la « machinerie cellulaire » qui fabrique les protéines, est dénaturé dans les tumeurs. Ces recherches ont en effet montré que ces ribosomes modifiés fonctionnent différemment dans les cellules cancéreuses et produisent préférentiellement des protéines favorisant la prolifération et la survie des cellules cancéreuses. Cette découverte ouvre de nouvelles perspectives pour le développement de thérapeutiques innovantes anti-cancéreuses, ciblant ces machineries anormales.

Les travaux de recherche de l’équipe de Jean-Jacques Diaz portent sur un mécanisme clé du fonctionnement d’une cellule : la production des protéines, réalisée par l’intermédiaire de « petits robots spécialisés » appelés ribosomes. Les ribosomes ont pour mission de récupérer le message génétique, qui est encore codé, et de le décoder sous forme de protéines actives. Les protéines ainsi produites vont jouer des rôles dans différents mécanismes physiologiques de l’organisme, par exemple l'insuline impliquée dans le contrôle de la glycémie.

Une étude publiée en 2013 avait déjà montré que certaines modifications des ribosomes  surviennent au cours du développement des cancers du sein et du côlon, ce qui  favorise le développement de ces maladies.

Dans cette nouvelle étude, ces chercheurs ont pu montrer que la plasticité de la 2'-O-méthylation modifie le fonctionnement des ribosomes. Cette découverte met en lumière une nouvelle facette du ribosome, celle d'un régulateur direct de la synthèse des protéines, alors qu'il était considéré, jusqu'à aujourd'hui, comme un simple effecteur.

Ce travail ouvre des perspectives nouvelles sur l'utilisation des ribosomes, notamment en cancérologie, pour identifier de nouveaux marqueurs pronostiques du développement des tumeurs et développer de nouvelles thérapies ciblées contre ces ribosomes particuliers. Ces voies sont actuellement explorées par l'équipe de chercheurs du Centre de recherche en cancérologie de Lyon (CRCL).

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

CNRS

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top