RTFlash

Le phytoplancton tropical résistera-t-il à une élévation des températures ?

Les herbivores marins tropicaux pourraient être confrontés à un menu limité dans un monde qui se réchauffe. Avec la hausse des températures, de nombreuses espèces de phytoplancton -les organismes microscopiques dont les brouteurs se nourrissent- se déplaceront loin des tropiques vers les pôles et, selon une nouvelle étude, jusqu'à un tiers de phytoplancton tropical pourrait être poussé hors de latitudes tropicales d'ici à 2100.

Le phytoplancton joue un rôle clé dans l'industrie chimique et plusieurs cycles des éléments nutritifs, y compris en captant le dioxyde de carbone. Sans le phytoplancton, nous n'aurions pas de poissons ou de mammifères dans les océans.

Mais malgré le rôle central du phytoplancton dans les écosystèmes marins, les scientifiques ne comprennent pas leur distribution dans l'océan ou comment il peuvent évoluer lors du réchauffement des températures. Pour le savoir, des scientifiques ont recueilli des données publiées précédemment sur la façon dont plus de 130 espèces de phytoplancton répondent aux changements de température. Pour chaque espèce, ils ont estimé les taux de croissance maximales, les températures optimales de croissance, et les plages de température à l'intérieur de laquelle les espèces peuvent se développer.

Les chercheurs ont constaté que le phytoplancton dans les régions polaires et tempérées ont une meilleure croissance à des températures plus élevées que les températures moyennes annuelles des océans dans lesquels ils vivent. Mais pour les espèces tropicales de phytoplancton, l'équipe a constaté que ceux-ci avaient une meilleure croissance dans des eaux avec une température égale ou inférieure à celles des courants océaniques tropicaux. Cette différence, disent les chercheurs, suggère que les espèces tropicales peuvent être plus vulnérables à la hausse des températures de l'océan que les espèces tempérées ou polaires.

Les scientifiques ont ensuite voulu savoir ce qui se passerait dans la répartition du phytoplancton dans les scénarios du réchauffement à venir. Après avoir entré leurs données dans un modèle de répartition des espèces de phytoplancton, ils ont trouvé des changements vers les pôles dans les différentes espèces de phytoplancton, suggérant que les espèces tropicales pourraient être confinées dans des zones plus petites ou même disparaître.

"Naturellement, nous reconnaissons que la température n'est pas le seul facteur affectant le phytoplancton", explique le co-auteur Mridul Thomas, un étudiant diplômé en écologie du phytoplancton à la Michigan State University. Mais maintenant que leur travail a fixé des limites sur les répartitions possibles du phytoplancton selon les températures de l’eau, d'autres facteurs environnementaux ne feront que contribuer à identifier les futurs habitats des espèces, a-t-il ajouté.

"Il est très difficile d’observer l'effet de plus d'un facteur de l'environnement à la fois", dit le biogéochimiste Philip Boyd de l'Université d'Otago à Dunedin, en Nouvelle-Zélande. "Mais il conviendrait maintenant d’observer comment les multiples facteurs environnementaux interagissent pour mieux comprendre quel sera l’avenir du phytoplancton".

Cet article a été rédigé par eternetrouge pour RT Flash

Science

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

Poster un nouveau commentaire

back-to-top