RTFlash

Vivant

Des omégas-3 pour protéger le cerveau

Des chercheurs de l’ Université d'Harvard ont montré qu’un acide gras oméga-3 d’ origine alimentaire, l’acide docosahexaénoïque (DHA), joue un rôle prédominant dans l’étanchéité de la barrière des vaisseaux sanguins qui protège le cerveau.

Ils ont découvert que la membrane des cellules endothéliales qui fait face à la circulation sanguine contient des quantités élevées d’acide ­docosahexaénoïque (DHA), un acide oméga-3 à longue chaîne 1 . Ils ont observé que cette composition particulière est due à l’activité d’une protéine de transport appelée Mfsd2a qui capte le DHA et l’insère dans cette membrane, et que ce phénomène rendait les ­cellules incapables de former les vésicules nécessaires au transport des macromolécules du sang.

Autrement dit, c’est l’abondance d’oméga-3 dans la membrane des cellules endothéliales qui est directement responsable de l’intégrité de la barrière sang-cerveau, une fonction essentielle qui s’ajoute aux nombreuses ­propriétés bénéfiques de ces gras sur le fonctionnement optimal du corps humain.

Bien qu’elle soit essentielle au fonctionnement du cerveau, la BHE empêche malheureusement la plupart des médicaments ­d’atteindre le tissu cérébral et ­représente du même coup un ­obstacle au traitement des ­tumeurs ou métastases cérébrales.

Il est donc possible que la découverte de moyens de bloquer l’insertion des oméga-3 dans la membrane de la BHE, par exemple en ciblant spécifiquement la protéine qui capte cet acide gras (Mfsd2a), puisse diminuer son étanchéité et permettre aux ­médicaments de chimiothérapie d’atteindre les cellules cancéreuses cérébrales.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

htJDM 

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top