RTFlash

Un nouvel outil de dépistage gériatrique pour les personnes âgées atteintes de cancer

Cet outil doit permettre aux oncologues, hématologues, et cancérologues de repérer les personnes âgées atteintes de cancer à risque de mauvaise tolérance d’un traitement anticancéreux parce qu’ils présentent une dénutrition, des comorbidités, une polymédication, des troubles cognitifs…. Il permet ainsi d’identifier les patients devant bénéficier d’une consultation adaptée aux anomalies dépistées et/ou d’une évaluation gériatrique approfondie (EGA) avant de commencer le traitement anticancéreux.

Après avoir soutenu la création de 15 unités pilotes de coordination en oncogériatrie, l'INCa a lancé un appel à projets en juillet 2007 afin de valider un outil de dépistage gériatrique en oncologie. L'étude Oncodage, retenue dans ce cadre, et conduite par le Professeur Soubeyran, a comparé en aveugle l'EGA, considérée comme le gold standard de l’évaluation gériatrique mais très consommatrice de temps et de moyens, à un nouvel outil de dépistage gériatrique simple composé de 8 items (outil Oncodage). Coté de 0 à 17, un score inférieur ou égal à 14 est le reflet d’une vulnérabilité ou d’une fragilité gériatrique.

Cette étude multicentrique a été conduite entre août 2008 et mars 2010, avec inclusion de 1674 patients dont 1597 éligibles (d’âge moyen de 78,2  ans). Plus de 80 % d’entre eux ont présenté une EGA anormale. Le score d’Oncodage était anormal dans 68,4 % des cas. Le type de cancer (sein, côlon, poumon, prostate, ORL, lymphome) influait sur le pourcentage d’EGA et d’Oncodage anormaux.

Globalement, la sensibilité d’Oncodage est de 76,5 % et sa spécificité de 64,4 %. Si l’EGA prend en moyenne environ 1 heure, l’outil Oncodage, réalisé dans cette étude le plus souvent par une infirmière ou un attaché de recherche clinique, est fait en moins de 10 mn. Ces résultats valident l’utilisation de cette grille comme outil de dépistage gériatrique à utiliser par les équipes de cancérologie pour tout patient âgé atteint de cancer avant traitement.

Cette action prend place dans le cadre du Plan cancer 2009-2013 et de l’action 23.4 : améliorer la prise en charge des personnes âgées atteintes de cancer.

Institut National du Cancer

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Pas trop d'alccol pour garder un cerveau jeune !

    Pas trop d'alccol pour garder un cerveau jeune !

    Selon une étude réalisée par des chercheurs de l'Inserm et de l'University College London (Royaume-Uni) sur une population de 5?054 hommes et 2?099 femmes, suivie pendant 10 ans, une consommation ...

  • Marcher pour combattre l'arthrose…

    Marcher pour combattre l'arthrose…

    L’arthrose est une affection qui se traduit par une destruction progressive du cartilage, le tissu qui entoure la tête des os au niveau des articulations. Cette pathologie fréquente chez les seniors ...

  • Une vie saine doublerait l’espérance de vie !

    Une vie saine doublerait l’espérance de vie !

    Une étude réalisée par des chercheurs de l'Université de Zurich a calculé le temps qu’il nous reste à vivre selon notre mode de vie. Si les recherches n’incluent que des personnes âgées de 65 et 75 ...

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top