RTFlash

Un nouveau système de localisation à l'intérieur des bâtiments

Le Fraunhofer propose un système de localisation qui s'ajoute au mobile et qui fonctionne comme un micro-ordinateur indépendant. Le but : ne pas nuire à la batterie de l'appareil.

Pour retrouver son chemin dans des espaces couverts, il existe des navigateurs indoor sous forme d'application comme celle développée par Pole Star Entreprise pour le centre des Quatre Temps de La Défense, ou encore le système développé par Insiteo. Dans la même veine, les chercheurs de l'Institute for Manufacturing Engineering and Automation IPA de l'université Fraunhofer se sont associés avec des partenaires tels que Bosch Corporation, pour mettre au point un système avec une distance : celui-ci s'implante au téléphone. Baptisé MST-Smartsense, il consiste en un module de navigation qui possède son propre petit micro-ordinateur composé de capteurs.

Il peut être installé directement dans un smartphone ou dans une tablette sans élément supplémentaire. Equipé de son propre micro-processeur à faible consommation énergétique, le système de navigation n'utilise donc pas celui du mobile de l'utilisateur, ce qui lui permet d'économiser sa batterie. Le but du système est également de fonctionner de manière autonome. En ce qui concerne le fonctionnement, il enregistre la vitesse de marche de l'utilisateur, ainsi que la direction dans laquelle il se déplace grâce à un capteur qui mesure l'alignement du corps vis-à-vis du champ magnétique terrestre. En outre, un capteur se charge également de calculer la vitesse de déplacement lorsqu'un autre prend en compte la taille puisqu'il détecte si la personne a des jambes longues ou si elle fait de petits pas. Ce qui fonctionne grâce au développement dudit capteur sur la base de modèles de foulée de divers individus, lui permettant de reconnaître celle d'une personne utilisant ce navigateur.

Ces véritables avancées technologiques, toutefois, se heurtent à une réalité dans le secteur de la navigation indoor. Car pour fonctionner, le navigateur doit être associé à une application et connaître le bâtiment. Et pour cela, il faut télécharger le plan en trois dimensions sur Internet. Si les chercheurs avancent qu'il pourrait se télécharger automatiquement sur le mobile lorsque le possesseur d'un smartphone passe les portent d'un bâtiment ou via un QR Code, il n'en demeure pas moins que le système nécessite une connexion Internet ou mobile.

L'Atelier

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top