RTFlash

Espace

La NASA présente son « marteau » anti-astéroïde…

La NASA vient de présenter « HAMMER », son projet visant à dévier la trajectoire de l’astéroïde potentiellement dangereux nommé Bénou. Ce "géocroiseur" a été découvert en 1999 ; il possède un diamètre d’environ 500 mètres et décrit une orbite de 1,2 an autour du Soleil. Il s’agit donc d’un objet potentiellement dangereux. Une étude publiée en 2010 et dirigée par l’astronome Andrea Milani montre que Bénou a 1 chance sur 2700 d’entrer en collision avec la Terre entre 2100 et 2199.

Afin de prévenir cette menace, un groupe d’institutions gouvernementales sous la direction de la NASA, a récemment présenté dans la revue Acta Astronautica, un nouveau protocole de déviation d’astéroïde baptisé « HAMMER », pour Hypervelocity Asteroid Mitigation Mission for Emergency Response vehicle. L’objectif de ce dispositif est soit d’agir comme un bélier pour détourner Bénou de sa trajectoire, soit d’embarquer une tête nucléaire pour souffler une partie de l’astéroïde.

Le géocroiseur possède un score de -1.72 sur l’échelle de Palerme (échelle évaluant le risque d’impact d’un astéroïde géocroiseur), indiquant un risque non négligeable et nécessitant un suivi attentif. En effet, en cas de collision, il frapperait la Terre avec une énergie cinétique de 1200 mégatonnes, soit environ 80 000 bombes d’Hiroshima. Actuellement, la date d’impact potentiel la plus probable est fixée au 25 septembre 2135.

Dans sa configuration actuelle, HAMMER aurait une masse de 8 tonnes pour une hauteur de 9 mètres. Par comparaison, Bénou possède un diamètre de 492 mètres pour une masse de 79 millions de tonnes (l’équivalent de 1664 Titanic). Le dispositif serait embarqué en direction du géocroiseur à bord d’une fusée Delta IV Heavy ; le second lanceur le plus performant du monde après le Falcon Heavy de SpaceX. Un autre paramètre important est le timing : si HAMMER percute l’astéroïde trop tôt, ce dernier risque de présenter un comportement aléatoire, et s’il le percute trop tard, la déviation risque de ne pas être assez importante.

Selon l’étude, un impacteur cinétique (autrement dit un bélier) ne serait pas suffisant pour s’acquitter correctement de cette mission de détournement. Les auteurs préconisent ainsi d’embarquer une ogive nucléaire dans le but d’expulser le géocroiseur dans une direction différente. L’idée serait de faire détonner la bombe à une certaine distance de l’objet. L’onde de choc et le flux de rayons X vaporiseraient une face de celui-ci, fournissant la propulsion nécessaire.

Plus de 10 000 objets géocroiseurs (NEO en anglais, pour Near-Earth Objects) ont été détectés jusqu’à maintenant et un peu plus de 2500 d’entre eux ont des dimensions similaires à Bénou. Si un objet de cette taille frappait notre planète, les conséquences seraient catastrophiques et le nombre de morts pourait être considérable, compte tenu de l'énergie cinétique gigantesque libérée au moment de l'impact avec la Terre.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

LLNL

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top