RTFlash

Avenir

Des nanoparticules utilisées pour combattre les maladies neurodégénératives

Les maladies neurodégénératives sont des maladies chroniques invalidantes à évolution lente et discrète, et touchent plus de 100 millions de patients à travers le monde. Parmi les plus courantes : la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson.

Les maladies neurodégénératives provoquent généralement, chez les patients, une détérioration du fonctionnement des cellules nerveuses pouvant conduire à la destruction des neurones et à la neurodégénérescence. Les troubles induits sont variés et peuvent être d’ordre cognitif, comportemental, sensoriel et/ou moteur.

Une équipe de scientifiques, dirigée par le professeur Ken YUNG du département de biologie de Hong Kong Baptist University et fondateur de la start-up Oper Technology, a développé une méthode innovante de séparation magnétique pour l’isolement in situ des cellules souches neurales d’un sujet vivant, évitant une opération lourde au taux de réussite particulièrement faible. Cette méthode permet ainsi le prélèvement des cellules souches isolées.

Les nanoparticules, spécialement développées à cette fin, agissent comme un aimant pour attirer les cellules souches du cerveau. Les cellules souches ont la caractéristique de générer des cellules spécialisées par différenciation cellulaire et de se maintenir dans l’organisme par division ou prolifération.

Les cellules souches neurales marquées par les nanoparticules peuvent être détachées sans risque et sans effort. Le processus se poursuit en réinjectant des cellules neuronales développées directement sur le patient, ce qui permettrait la régénération artificielle des cellules mortes.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

SCMP

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top