RTFlash

La mortalité réelle par cancer du sein diminue dans le monde

Selon une vaste étude française présentée au symposium sur le cancer du sein de San Antonio (Etats-Unis), la mortalité globale par cancer du sein a sensiblement reculé dans le monde depuis trente ans, si l'on tient compte de l'augmentation et du vieillissement de la population pendant cette période.

Cette étude montre que dans 39 des 47 pays étudiés, la mortalité associée au cancer du sein a reculé. La chute la plus marquée se produit en Grande-Bretagne, avec une diminution de 46 % des décès. En France, le nombre de décès par cancer du sein a baissé de 37b% en 30 ans, soit une diminution moyenne de plus d'1 % par an. Cette évolution très encourageante est due aux progrès du dépistage et du diagnostic précoce, ainsi qu’une prise en charge plus efficace de la tumeur. Les options se sont effectivement multipliées, et il n'est pas rare d'associer à la chirurgie une chimiothérapie ou une radiothérapie, qui réduisent le risque de récidive.

A l’inverse, le Brésil et la Colombie, pays d’Amérique latine, connaissent une progression non négligeable et la mortalité par cancer du sein grimpe dans tous les groupes d’âge. Mais cette mortalité recule en Argentine et au Chili. « Comparer l’évolution de la mortalité entre les pays permet d’identifier quels systèmes de santé sont les plus efficaces pour réduire la mortalité par cancer du sein », explique Cécile Pizot, auteure de l’étude et chercheuse à l’International Prevention Research Institute (IPRI).

L’équipe constate ainsi que le recours au dépistage généralisé a tendance à améliorer les chiffres de la mortalité. C’est le cas de la France, qui propose un système organisé à toutes les femmes âgées de 50 à 74 ans.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

APP

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

Poster un nouveau commentaire

back-to-top