RTFlash

Espace

Les molécules de la vie dans les poussières de la comète Wild-2

Sept grains de poussière. C'est ce qu'ont reçu les chercheurs italiens de l'Institut National d'Astrophysique (INAF) de la part de la NASA, à la suite de la répartition des fragments de la comète Wild-2, arrivés sur Terre le 15 janvier 2006. Une poignée de poudre d'une valeur inestimable : le seul autre fragment de l'Univers recueilli hors de notre planète remonte à 1972, quand la mission américaine Apollo 17 ramena à Terre des fragments de matériau lunaire.

En six mois de travail intense, les 7 grains de poussière ont été soumis à diverses analyses, sous les yeux émus des chercheurs et ceux, objectifs, des instruments sophistiqués de l'INAF et de l'université de Naples "Parthenope", comme le spectromètre à radiation infrarouge et le microscope électronique à Naples, ou le spectromètre Raman à Catane. En sont ressorties de nombreuses confirmations, dont la plus importante est que l'on trouve dans les grains des traces d'amines et de longues chaînes de carbone indispensables à la formation de la vie. Une nouveauté également dans le domaine de l'évolution du système solaire : la forte présence de silicates sous forme cristalline remet en question les théories sur la formation des systèmes planétaires.

BE

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top