RTFlash

Avenir

Un micro-robot volant et aquatique…

Une équipe de chercheurs de l’institut Wyss, à l’Université de Harvard, vient de présenter un surprenant robot qui est un miracle de technologie et d'ingéniosité. Ce minuscule engin, baptisé RobotBee, ne pèse que 175 milligrammes et peut voler comme un insecte, grâce à ses deux ailes. Mais à cette échelle, la tension superficielle retient le robot à la surface. Pour le libérer et le faire décoller, un système d’électrolyse et de combustion, qui ne pèse que 6.5 mg, lui donne l’impulsion nécessaire.

Pour les chercheurs, ce micro-robot pourrait être utile lors de missions de recherche et de sauvetage. Mais aussi pour des études en biologie ou encore pour explorer et surveiller l’environnement.

Le défi à surmonter pour la mise au point de ce micro-robot volant a été de faire en sorte que que la force de poussée des ailes, très faible à cette échelle, puisse l'emporter sur la force de tension. « La force de tension superficielle est supérieure à 10 mN, tandis que la force de poussée exercée par les ailes du robot est de 3 mN au maximum », précise Yufeng Chen.

Pour propulser ce petit robot et lui permettre de voler, les chercheurs ont eu l'idée d'un apport d’énergie permettant de générer de l’oxygène et de l’hydrogène à partir de l'eau lors d’une réaction d’électrolyse. Une étincelle suffit ensuite à le faire décoller. Le mélange de gaz créé est piégé dans une chambre de combustion dont la plaque supérieure en titane est percée de trous de 34 µm de diamètre. Ces petites ouvertures permettent de réduire la pression et les dommages lors de l’explosion qui génère l’impulsion.

L'armée américaine s'est montré très intéressée par ce robot polyvalent et très difficile à détecter qui pourrait devenir un auxiliaire précieux des troupes terrestres, dans un contexte de combats urbains par exemple…

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Science Robotics

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top