RTFlash

Espace

Mais d'où vient l'énergie d'Encelade ?

En orbite autour de Saturne, à 1,3 milliard de kilomètres du Soleil, Encelade est une petite lune qui n'en finit pas d'étonner les chercheurs. Les observations de la sonde Cassini nous ont montré que cette boule glacée en surface renferme un océan global. De ses fissures au pôle sud, jaillissent des panaches de vapeur d’eau et de glace. Tout indique aussi qu’il y aurait une activité hydrothermale soutenue.

Les survols répétés de Cassini ont appris aux chercheurs que les panaches de vapeur d'eau et de glace jaillissant des fissures concentrées dans la région du pôle sud de l'astre contenaient des sels minéraux et des grains de silice nanométriques. Ceux-ci ne pourraient résulter que d'une chimie hydrothermale à des températures minimales de 90°C.  Mais comment cette lune de 504 km de diamètre parvient-elle à entretenir une activité interne aussi importante ?

Selon une étude réalisée par des chercheurs français et américains, ce serait en fait la structure particulière du noyau rocheux, sous l'océan, qui permet la production de cette énergie. Le noyau de cette petite lune serait en réalité poreux et perméable. Il laisserait s'infiltrer les eaux froides de l'océan. Une fois réchauffées, ces eaux remontent vers le plancher océanique, où se créent alors des points chauds. Ces points chauds formeraient des panaches qui remontent à travers l'océan et amincissent la banquise en surface.

Les chercheurs ont pu constater dans leur modèle que la position des points chauds coïncide avec les régions où la croûte de glace est la moins épaisse, au pôle sud, là même où des fissures laissent passer de la matière dans l'espace. Selon les observations de Cassini, l'épaisseur y varie entre 1 et 5 km seulement. C'est la première fois qu'un modèle prédit les principales caractéristiques d'Encelade observées, et cela sur de grandes échelles de temps.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Nature

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top