RTFlash

L'informatique de nouvelle génération se met au service de la recherche pharmaceutique

TheraScape, une société de biotechnologies strasbourgeoise, va mettre en ligne, en 2017, une plate-forme permettant de simuler la réponse du corps humain au contact d'une molécule en vue d'accélérer la mise au point de médicaments.

Cette équipe a pu identifier, parmi les types de récepteurs sur lesquels elle travaillait, "les RCPG (récepteurs couplés aux protéines G) qui ont un potentiel énorme", ajoute ce manager. Ces récepteurs membranaires, situés à l'interface de l'intérieur et de l'extérieur de la cellule, ont la capacité de transmettre à celle-ci les informations qui induiront en réponse une modulation de son fonctionnement. Ils sont par là un enjeu majeur pour la recherche pharmaceutique et la cible, selon TheraScape, de plus de 30 % des médicaments.

L'entreprise, qui investit 500 000 euros pour développer ce premier biosimulateur, choisit de le commercialiser sous forme d'un logiciel en ligne (ou SaaS, software as a service), pour « démocratiser ce type de technique » et toucher un plus grand nombre de clients. Elle annonce « quelques milliers d'euros » comme ticket d'entrée pour des tests de molécules.

Du côté des utilisateurs, l'enjeu n'est pas tant de s'affranchir des essais cliniques, toujours indispensables, que de valider plus rapidement les médicaments candidats en écartant d'emblée ceux qui se révèlent de fausses pistes pour cause d'inefficacité ou d'effets secondaires trop importants.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Ouest France

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

  • Wheeled Bins

    12/10/2016

    Thanks for this amazing post. keep sharing such informative posts. !

  • Poster un nouveau commentaire

back-to-top