RTFlash

L'impact du réchauffement climatique sur l'économie mondiale est déjà considérable

Selon un rapport intitulé "Le changement climatique a déjà un impact majeur sur l'économie mondiale et les sociétés humaines" publié le 26 septembre 2012, le changement climatique ralentit actuellement de 1,6 % la production économique mondiale et ce chiffre devrait doubler d'ici 2030. Cette étude très sérieuse a été réalisée par le DARA and Climate Vulnerable Forum, une organisation qui regroupe vingt pays depuis 2009.

Ce rapport parle "d'un péril sans précédent pour l'humanité et le développement économique mondial" et évoque "les pertes économiques majeures liées au changement climatique".

L'étude souligne qu'une mobilisation mondiale pour lutter contre les causes du changement climatique aurait des conséquences très positives sur le plan économique et social, tant pour les pays développés que pour les nations émergentes.

Elle rappelle en outre que l'ensemble de nos émissions de gaz à effet de serre provoquent directement et indirectement la mort de cinq millions de personnes dans le monde.

Selon cette étude, "L'insuffisance manifeste des actions contre le changement climatique coûte déjà 1,6 % du produit mondial brut, cest-à-dire de l'ensemble des richesses produites par l'humanité, soit près de 900 milliards d'euros par an".

Ce coût de l'inaction devrait doubler pour atteindre 3,2 % du produit mondial brut en 2030.

Les pays les plus pauvres seront les plus touchés par cet impact négatif du climat sur l'économie mais la note à payer sera également considérable pour les pays développés. "D'ici 2030, la Chine risque de subir des pertes économiques abyssales, de l'ordre de 1.200 milliards de dollars", selon ce rapport qui évalue par ailleurs la perte économique pour l'Inde à 5 % de son PIB en 2030 et celle des USA à 2 % de son PIB à la même échéance, soit environ 600 milliards de dollars par an.

La présidente du Forum, le Premier ministre du Bangladesh Sheikh Hasina, souligne à quel point ce bouleversement climatique est dramatique pour des pays comme le sien. "Quand la température moyenne augmente d'un seul degré, cela entraîne une perte de productivité de 10 % dans l'agriculture", soit quatre millions de tonnes de céréales et 2,5 milliards de dollars a-t-elle précisé.

Ce rapport rejoint les conclusions du rapport Stern qui avait évalué, en 2006, à 5 500 milliards d'euros l'impact économique sur les 10 prochaines années du réchauffement climatique et qui prévoyait pour sa part un coût d'au moins 5 % du produit mondial brut lié au réchauffement climatique, ce coût pouvant monter à 20 % si rien n'était fait pour infléchir sérieusement le rythme actuel de progression de nos émissions de gaz à effet de serre.

Article rédigé par Mark FURNESS pour RTFlash

DARA

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

  • jipebe29

    1/10/2012

    "Elle rappelle en outre que l'ensemble de nos émissions de gaz à effet de serre provoquent directement et indirectement la mort de cinq millions de personnes dans le monde."

    Très curieux. Sachant que Tglobale est stable depuis 15 ans, alors que le taux total de CO2 continue à augmenter (la part anthropique étant estimée à moins de 4%), je me demande comment cela serait possible. A moins de relier arbitrairement tout événement au RC (qui n'existe plus!...).

    Alors que le présumé rôle moteur du CO2 sur T n'est qu'une hypothèse, invalidée par l'absence de signature du CO2 en zone tropicale, affirmer que le CO2 est un gaz à effet de serre (locution inadaptée) relève de la croyance dogmatique, mais pas de la science.

    C'est vraiment du grand n'importe quoi!...

  • jipebe29

    1/10/2012

    Je m'étonne que Dara et Climate Vulnerable Forum (qui ne sont pas des sources fiables) ne sachent pas que Tglobale est stable depuis 15 ans. Donc leurs savants calculs ne sont que du pipeau, une fois de plus!... Il est lassant de lire ce genre d'étude foireuse, qui prévoit un futur toujours cataclysmique, bien sûr, en lisant dans une boule de cristal....

  • pierreHH

    1/10/2012

    L'immense majorité de la communauté scientifique s'accorde à dire que le climat change et va changer, et qu'il est extrêmement probable que l'augmentation de la teneur en CO2 soit en grande partie responsable de cela,
    mais les gens qui n'y connaissent rien continuent de ne pas écouter et de ne pas croire les gens qui savent...
    Changement climatique, évolution, les ignorants adorent mettre en doute la science ces temps ci.

    Vos commentaires sont affligeants

  • jipebe29

    4/10/2012

    1) Le climat est par essence variable: c'est d'une évidence rare. Nul besoin d'être pas un climatologue expérimenté ou auto-proclamé pour le savoir.
    2) Tglobale est stable depuis 15 ans. Sources : Hadcrut et RSS.
    http://www.woodfortrees.org/plot/hadcrut3vgl/from:1997/offset:-0.15/tren...
    3) Le supposé rôle moteur du CO2, c'est une hypothèse du GIEC réfutée par l'absence de signature du CO2 en zone tropicale.
    http://www.drroyspencer.com/wp-content/uploads/Spencer_Misdiagnos_11.pdf
    4) Le GIEC a fait des erreurs graves dans l’application des lois de la physique pour son modèle radiatif avec rétroaction (qui viole la seconde loi de la thermodynamique et qui utilise abusivement la loi Stefan-Boltzmann pour les gaz, alors qu’ils ne sont pas des corps noirs).
    Si vous avez une solide culture en physique, voyez cette publication de 2 physiciens allemands, qui met en exergue les graves erreurs du GIEC dans l’application des lois de la physique.
    http://arxiv.org/pdf/0707.1161.pdf
    5) Voici un papier du climatologue Marcel Leroux, que je vous recommande de lire.
    http://www.biokurs.de/treibhaus/180CO2/Echanges-meridiens-Chang-clim.pdf

  • johanne

    22/02/2016

    très vrai

  • jeannot kamwira

    13/11/2015

    alors si vos analyses sont vraie qu'est ce que vous allez faire dans le futur qu'on puisse entendre?

  • Poster un nouveau commentaire

back-to-top