RTFlash

L’hygiène de vie après un cancer du colon conditionne la mortalité à 7 ans

Les patients atteints de cancer du colon de grade III qui adoptent une bonne hygiène de vie pendant et après un traitement adjuvant voient leurs chances de survie fortement augmenter, selon une étude présentée lors du congrès annuel de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO).

Globalement, parmi les 992 patients atteints de cancers du colon avec envahissement des ganglions lymphatiques inclus dans l’étude, ceux qui avaient suivi les recommandations de l’American Cancer Society (ACS) sur la nutrition et l’activité physique voyaient leur risque de décéder abaissé de 42 % par rapport aux autres, sur un suivi de 7 ans. Ils avaient également une meilleure survie sans progression (tendance).

L’essai clinique dans lequel les patients ont été enrôlés entre 1999 et 2001 avait pour objectif primaire de comparer deux chimiothérapies adjuvantes entre elles. Au cours de l’étude, le mode de vie a été évalué deux fois. Les patients ont reçu un score de 0 à 6 en fonction de leur adhésion aux recommandations d’hygiène de vie ACS. Le score zéro indiquait que les participants avaient une mauvaise hygiène de vie alors que ceux qui avaient un score de 6 remplissaient tous les critères.

Globalement, au cours du suivi de 7 ans, le risque de décès des 91 survivants qui avaient la meilleure hygiène de vie (scores de 5 à 6) était abaissé de 42 % et leur survie sans récidive était prolongée (tendance) par rapport aux 262 survivants qui avaient la moins bonne hygiène de vie (scores de 0 à 1).

En outre, lorsque la consommation d’alcool est prise en considération, les écarts se creusent. Le risque de décès des 162 survivants présentant le score d’hygiène de vie le plus élevé (6 à 8 points) est alors abaissé de 51% par rapport aux 187 survivants qui avaient la moins bonne hygiène de vie (de 0 à 2 points), tandis que le risque de récidive est abaissé de 36%.

"Cette étude confirme à quel point il est important que les patients atteints de cancer du colon soient encouragés à manger sainement et à pratiquer de l’exercice régulièrement, ce qui non seulement les maintient en bonne santé, mais en plus diminue les risques de récidive du cancer », a commenté le Dr Hayes. 

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash
 
MEDSCAPE

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top