RTFlash

L'extrait de Ginkgo EGb 761® favorise la génération de nouvelles connexions neuronales dans le cerveau

Des scientifiques américains ont montré que l'extrait de ginkgo biloba EGb 761, développé par Schwabe Pharmaceuticals,f avorisait la formation de nouvelles cellules nerveuses et de nouvelles connexions cellulaires dans l'hippocampe, le centre de la mémoire. Selon le Professeur Yuan Luo, de l'Université du Maryland, Baltimore, les composants du ginkgo responsable de ces effets sont la quercétine et le bilobalide.

« Nos découvertes semblent indiquer que des connexions de cellules nerveuses renforcées constituent un facteur contribuant à l'effet bénéfique du EGb 761® sur les fonctions cognitives. Sur des modèles de la maladie d'alzheimer, cet extrait peut stimuler la formation de nouvelles cellules nerveuses et de connexions cellulaires. Nos données semblent donc indiquer que cet extrait peut contribuer à améliorer le déclin cognitif chez les personnes âgées », a expliqué le Professeur Luo lors d'une conférence de presse à Amsterdam.

Ces dernières années, le Professeur Luo a dans un premier temps démontré que l'extrait de ginkgo EGb 761® réduisait considérablement la pression exercée sur les cellules nerveuses causée par les dépôts de molécules de protéines anormales, extrêmement dommageables, typiques de la maladie d'alzheimer. Les cellules cérébrales particulièrement vulnérables situées dans la région de l'hippocampe, qui régulent l'accès à la mémoire et la traitement de l'information, étaient protégées des dommages et ont formé de nouvelles connexions cellulaires :

« Nous avons pu montrer que l'extrait de ginkgo EGb 761® inhibe directement la formation d'oligomères A-bêta toxiques et stimule le développement de nouvelles cellules nerveuses fonctionnelles sur un modèle de souris de la maladie d'alzheimer », a expliqué le Professeur Luo à Amsterdam. Elle a poursuivi : « C'est un fait bien connu qu'il existe une prolifération d'oligomères A-bêta dans le cerveau des patients atteints de la maladie d'alzheimer, et que ces oligomères sont responsables de la perte de connexions des cellules nerveuses. »

Plus récemment, le Professeur Luo et son équipe ont également examiné l'effet de l'extrait sur des cellules nerveuses saines. Ce faisant, elle a découvert que laquercétine et le bilobalide, composants du EGb 761®, généraient une formation accrue de nouvelles connexions entre les cellules nerveuses de l'hippocampe. Ces contacts cellulaires (synapses) sont la base de la transmission d'informations entre les cellules, et donc de toutes les formes d'apprentissage et de mémorisation. Mais le nombre de contacts cellulaires n'est pas le seul à avoir augmenté ; l'équipe du Professeur Luo a également montré que le nombre de cellules nerveuses de l'hippocampe s'est accru suite à un traitement avec de laquercétine ou du bilobalide.

Alors que de laquercétine est présente dans de nombreuses plantes, le bilobalide se trouve uniquement dans l'arbre Ginkgo, et il est fortement enrichi dans le EGb 761 .

À partir de ces résultats, le Professeur Luo conclut : « Nous avons fait un important pas en avant pour expliquer la manière dont l'extrait peut contribuer à améliorer le déclin cognitif initial des personnes âgées. En nous basant sur nos résultats, nous pouvons nous attendre à ce que l'extrait EGb 761® protège et améliore la traitement de l'information dans l'hippocampe. De meilleures connexions des cellules nerveuses améliorent la mémoire et la capacité d'apprentissage ».

Caducée

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top