RTFlash

L'exercice intense par intervalle modifie favorablement le métabolisme du glucose

Une étude réalisée par l’Université de Turku (Finlande) vient de montrer que le HIIT (high-intensity interval training), ou entraînement par intervalles de haute intensité, permet de modifier le métabolisme du glucose dans le cerveau de personnes insulino-résistantes. Ces travaux suggèrent un bénéfice dans le métabolisme du cerveau avec le HIIT similaire à celui obtenu avec un entraînement de plus longue durée et d’intensité modérée.

On sait aujourd'hui que la pratique de l’exercice, intense et modéré, améliore la sensibilité à l'insuline. De précédentes études ont en effet montré que l'absorption du glucose et des acides gras du cerveau est augmentée dans le diabète de type 2 et que l'absorption du glucose diminue après la perte de poids. L’étude regarde si un effet similaire peut être obtenu par l'exercice, sans perte de poids significative. Cette équipe finlandaise avait déjà démontré le bénéfice du HIIT sur le métabolisme du corps et en cas de diabète notamment, elle vérifie aujourd’hui les effets de cet entraînement par intervalles à intensité élevée sur le cerveau de personnes insulino-résistantes physiquement inactives.

Cette étude a été menée sur des participants d'âge moyen, non actifs, atteints de prédiabète ou de diabète de type 2, invités à suivre 2 programmes d’exercice, HIIT et un entraînement physique traditionnel d’intensité modérée. Ces programmes de 2 semaines comprenaient 6 séances d'entraînement sur vélo d'exercice. Résultat : 2 semaines d'entraînement suffisent à réduire le métabolisme cérébral du glucose chez les personnes souffrant de diabète de type 2 ou de prédiabète et à améliorer la sensibilité à l'insuline de tout le corps.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Sage Journals

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top