RTFlash

Matière

L’étrangeté de la mécanique quantique a été testée au-delà de l’échelle des particules

Des scientifiques des Universités de Vienne en Autriche et de Tel Aviv en Israël se sont associés pour effectuer une variante de l’expérience classique de Clinton Davisson et de Lester Germer datant de 1927, nommée « expérience de Davisson-Germer ». En physique quantique, cette expérience a fourni la preuve qui a confirmé l’hypothèse de De Broglie, postulant que les particules (comme les électrons) peuvent également se comporter comme des ondes (dualité onde-corpuscule).

Dans cette expérience, les scientifiques ont remplacé les minuscules particules (utilisées dans l’expérience d’origine en 1927), par des molécules plus grandes et organiques, dans le but de tester les limites des lois régissant leur Comportement.

Grâce aux résultats de cette expérience récente, nous avons la confirmation que la limite des « deux voies » est de rigueur pour les particules de taille moléculaire. « Il s’agit de la première fois qu’un test explicite de ce genre a été mené avec des particules massives », explique le chercheur Joseph Cotter, de l’Université de Vienne en Autriche.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Trust My Science

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Un capteur de rayons X miniature pour une médecine de haute précision

    Un capteur de rayons X miniature pour une médecine de haute précision

    Le rayonnement X permet de scruter la matière, que ce soit pour des applications médicales ou pour contrôler des pièces industrielles. Mais les détecteurs de rayons X sont encombrants, ce qui limite ...

  • Naissance d’un photoelectron

    Naissance d’un photoelectron

    Une expérience réalisée sur de l’hélium par une équipe de recherche impliquant des laboratoires du CEA, du CNRS, de l’Université Pierre & Marie Curie (UPMC) 1 et de ...

  • Une mémoire photonique

    Une mémoire photonique

    Des chercheurs de l’Université d’Oxford ont montré qu'il est possible d'utiliser la lumière pour stocker des données de manière permanente. Ces scientifiques travaillent ...

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top