RTFlash

Matière

Inauguration du premier -arbre solaire- urbain

La ville de Nevers vient d'inaugurer une première sur le territoire français : un arbre solaire. Cet arbre solaire n’est pas un gadget et peut constituer une source d’énergie mise à la disposition des usagers. Grâce aux prises disponibles, les riverains pourront recharger leurs appareils mobiles avec l’énergie fournie par les panneaux photovoltaïques. Une idée futuriste qui préfigure le mobilier urbain de demain.

C’est la société franco-israélienne Sol-Logic qui a mis au point cet arbre solaire, aussi appelé e-tree. Pour créer ce modèle, l’entreprise s’est inspirée de la tendance actuelle du mobilier urbain auto-alimenté. Lampadaires et bancs publics peuvent désormais être équipés de panneaux photovoltaïques qui produisent l’énergie dont le mobilier a besoin pour alimenter une lampe ou une batterie de recharge pour voitures électriques. Dans cette logique, Sol-Logic a développé son arbre solaire pour qu’il soit à la fois autonome et multi-usages.

L’arbre artificiel est composé de plusieurs parties : ses « feuilles » sont de larges panneaux photovoltaïques qui captent la lumière du soleil ; son « tronc » qui renferme la batterie stockant l’énergie est équipé en surface de plusieurs prises pour les usagers ; enfin ses « branches » sont munies d’un système d’éclairage et d’un dispositif de brumisation utilisable l’été. Au final, l’arbre solaire se présente comme un vrai couteau-suisse énergétique dont l’énergie peut être utilisée de plusieurs façons en fonction des options choisies.

En produisant lui-même son électricité, l’arbre solaire offre aussi aux riverains un point d’accès de proximité pour recharger leurs appareils. Smartphones, tablettes, ordinateurs portables peuvent se brancher et être rechargés grâce à l’électricité verte produite par l’arbre solaire. Mais pour ses concepteurs, l’arbre a aussi vocation à servir de bornes de recharge pour des véhicules électriques, particulièrement dans les centres urbains où l’on manque de points de recharge.

Les vélos, les scooters et les voitures électriques peuvent donc se brancher sur le tronc de l’arbre solaire, à condition de prévoir des prises adaptées. Dans cette logique, les arbres solaires doivent être installés dans des zones urbaines où il y a beaucoup de passage. A terme, ils ont donc vocation à former un réseau de production électrique autonome au sein des villes.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Lenergeek

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top